Législatives 2018: L’Union nationale conteste la victoire du candidat PDG Joseph Marie Boussengue

© France24

Ce lundi 22 octobre 2018, Jeannine Taty Koumba, candidate de l’Union nationale (UN) à l’élection législative au 2e siège du 1er arrondissement de la commune de Libreville, a introduit une requête devant la Cour constitutionnelle pour contester la victoire du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), Joseph-Marie Boussengue au premier tour avec 51,02% des suffrages.

En effet, selon une source proche de la Cour constitutionnelle, la requête introduite par la candidate de l’union nationale aurait pour objectif d’obtenir l’annulation des résultats de l’élection législative au 2ème siège du 1er arrondissement de Libreville donnant Joseph-Marie Boussengue vainqueur au premier tour avec 51,02% des suffrages. Elle invoque comme motif de sa saisine le constat de nombreuses irrégularités lors du scrutin qui au demeurant aurait faussé le résultat final dans cette circonscription.

Arrivée deuxième avec 25,49% des suffrages selon les résultats rendus publics par le Centre gabonais des élections, la trésorière de l’Union nationale estime que les résultats rendus publics par l’organe en charge de l’organisation des élections, qui donnent le candidat PDG vainqueur au premier tour du scrutin du 6 octobre dernier sont irréguliers.

De nombreuses irrégularités auraient entaché le résultats. D’où la requête de la candidate de l’UN visant à obtenir un recomptage des voix en tenant compte des procès verbaux issus des différents bureaux de vote que compte  2ème siège du 1er arrondissement de Libreville.

Laissez votre commentaire