Législatives 2018: le sénateur Eyeghe Ndong invite les populations à ne pas aller voter

© Agence gabonaise de presse

Entamée depuis plusieurs semaines, la campagne visant au boycott des prochaines élections législatives prônées par certains membres de la Coalition pour la nouvelle république (CNR), autour de Jean Ping s’est poursuivie le samedi 21 avril dernier. Cette fois, ce sont les populations d’Ozoungue dans le 5e arrondissement de Libreville qui ont été édifiées sur les raisons du boycott de ce futur scrutin.

C’est conduit par le sénateur du deuxième arrondissement de la capitale, Jean Eyeghe Ndong, que les membres de la Coalition pour la nouvelle République défavorable à la participation aux législatives sont allés à la rencontre des populations d’Ozoungue. Comme dans chaque étape, ils ont expliqué leur position, qui contraste avec celle adoptée par d’autres membres de cette même Coalition.

Ils ont estimé qu’il était hors de  question de prendre part à ce scrutin tant que  «l’élection volée à Jean Ping», et les nombreux morts enregistrés ne soient pas mis au clair . Pour Jean Eyeghe Ndong et les autres, les élections législatives prévues cette année ne peuvent avoir lieu si «le contentieux» relatif à la présidentielle n’est pas vidé.

«Tout comme dans la construction d’une maison on ne peut bâtir les fenêtres et les exposer dans le vide, comprenons que les fondations sont importantes. C’est pourquoi nous disons que l’élection présidentielle n’est pas passée, surtout qu’il y a eu des morts et les responsables doivent répondre de leurs actes», a-t-il lancé.

Pour l’ancien Premier ministre, la position adoptée par les autres membres de la Coalition est une erreur monumentale car leur participation aux élections législatives concourra à légitimer le «pouvoir en place». Lors de son intervention, il a exhorté les populations d’Ozoungue à ne pas aller voter.

Un message qui semble avoir été bien accueilli, au regard des observations soulevées lors de la phase des questions-réponses. Sans nouvelles de leur champion Jean Ping, les populations ont souhaité bien plus de communication sur ses activités pour être davantage mobilisées, de sorte à appliquer ses directives.

Laissez votre commentaire