Législatives 2018: la Cour constitutionnelle à nouveau saisie par le Premier ministre

Cour constitutionnelle du Gabon © France24

Prévu se tenir le 28 avril 2018, le renouvellement de l’Assemblée nationale n’a finalement pas eu lieu créant une fois de plus une situation inédite dans le fonctionnement des institutions du pays. C’est donc pour répondre aux obligations légales que le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a une nouvelle fois saisi la Cour constitutionnelle afin d’obtenir un probable nouveau report des élections législatives; a confié une source proche de l’institution à Gabon Média Time.

En effet, après les reports de novembre 2016 et du 11 juillet 2017, la Cour constitutionnelle, dûment saisie par le Premier ministre, avait rendu deux décisions pour un même objectif «proroger le mandat des députés» et dans la foulée elle avait arrêté la date du 28 avril pour la tenue du scrutin qui devrait permettre le renouvellement des membres de l’Assemblée nationale, qui pour certains observateurs ne bénéficiait plus de légitimité.

Le Chef du gouvernement aurait selon certaines indiscrétions saisi une nouvelle fois la Haute Cour afin qu’elle détermine sa position sur cette situation qui, au demeurant donne l’impression d’une crise institutionnelle sans précédent.

Selon une source proche de la Cour constitutionnelle, sa présidente Marie Madeleine Mborantsuo devrait prendre la parole ce lundi aux environs de 17 heures pour éclairer l’opinion nationale sur cette situation.

Laissez votre commentaire