Législatives 2018: Franck Nguema, pour la parité hommes-femmes

Franck Nguema face aux femmes du quartier Amissa © D.R

Outre son projet politique basé  sur la bonne gouvernance, Franck Nguema, candidat indépendant aux prochaines élections législatives au 2é siège de la commune d’Akanda, milite pour une loi sur la parité hommes-femmes. Pour lui, la gent féminine. est plus pragmatique et réaliste surtout,  quand elle occupe des postes de responsabilités.


Candidat au poste de député aux prochaines élections législatives 2018, Franck Nguema, défend plusieurs valeurs depuis qu’il anime des causeries citoyennes dans les différents quartiers de sa circonscription électorale. Des rencontres entamées depuis le 24 février dernier soit, deux jours après sa déclaration à son domicile au cours de laquelle il annonçait ses ambitions politiques aux populations.


A ce jour, le candida à déjà visité une quarantaine de quartiers. A chaque fois qu’il s’est présenté aux populations, Franck Nguema aujourd’hui à l’âge de la maturité, ne cesse d’inviter les Akandais en général à devenir une force de changement dans la société, en prenant conscience que se sont eux qui doivent dicter aux élus ce qu’ils veulent.


Pendant ces échanges fructueuses, le candidat pour la justice sociale a décliné  non seulement son projet politique à ses convives axé sur trois piliers : le changement radical de gouvernance du pays, contribuer à l’amélioration des conditions de vies de ses populations et faciliter un retour à une paix sociale facteur de stabilité et de développement. Le candidat a également prôné pour la parité hommes-femmes dans la gouvernance du pays. « Je suis pour ceux qui pensent que la femme occupe un rôle de choix au sein de notre société, c’est la raison pour laquelle je pense qu’elle a les mêmes droits que l’homme»,  a-t-il souvent déclaré.


Pour Franck Nguema,  il est tant que le concept de la parité soit appliqué au Gabon: « S’il y a dix postes à attribuer, les femmes doivent en occuper cinq et les cinq aux hommes», défend-il. «L’apport positif d’un nombre critique de femmes au sein des instances est confirmé. Il faut mettre en place des mesures pour favoriser la parité entre les hommes et les femmes, c’est le premier pas vers une gestion plus saine de notre pays», a-t-il déclaré ce dimanche, face aux femmes du quartier Amissa au lieudit Angondjé Tom.

A en croire Franck Nguema,  les femmes sont plus réalistes et ont  le sens du partage en raison des rôles qu’elles jouent et occupent au sein des foyers. «Ce sont des qualités humaines qui sont innées en elles.  Et je crois fermement que la parité sera l’un des moyens qui sortira notre pays de la mauvaise gouvernance, de l’égoïsme et de la pauvreté », indique-t-il.