Législatives 2018: le CGE ne parvient pas à faire invalider la candidature de Massavala

Frédéric Massavala membre de la CNR © GMT

Alors que l’opinion pensait l’episode de la candidature de Frédéric Massavala clos puisque se limitant simplement aux élections locales, la Cour constitutionnelle en a décidé autrement pour les législatives. En effet, cette dernière vient de désavouer le Centre gabonais des élections (CGE) qui avait en amont invalidé la candidature de l’ancien porte parole de la conference des presidents de la Coalition pour la nouvelle République.

C’est un cinglant revers que vient de subir l’organe en charge de l’organisation des élections au Gabon. Suite à la requête introduite par l’ancien ministre qui contestait l’invalidation de sa candidature par le CGE dans le cadre des élections législatives prévues se tenir le 6 octobre prochain, la haute juridiction vient de prendre une décision en faveur du requérant.

Dans sa décision 158/CC du 15 septembre 2018 la Cour constitutionnelle décide donc de valider la candidature de Frédéric Massavala au scrutin pour la députation. Détenu encore dans les geôles de la prison centrale de Libreville ce dernier sera donc en course pour les deux scrutins notamment les législatives et les locales.

Une décision qui vient, dès lors, rebattre les cartes du côté du département de Tsamba Magotsi et plus particulièrement dans le 1er siège de cette circonscription. Frédéric Massavala, opposant très proche de l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 Jean Ping,  croisera donc le fer contre l’actuel ministre de la Communication Guy Bertrand Mapangou. Un duel qui s’annonce déjà haut en couleur, l’opposant bénéficiant jusqu’à maintenant d’une très forte popularité.

Laissez votre commentaire