Législatives 2018: bisbilles à Mimongo entre le candidat PDG et son équipe de campagne

Germain Stéphane Iloko Boussengui, candidat PDG au premier siège de l'Ogoulou © D.R

Depuis le lancement de la campagne pour le 1er tour des élections législatives et locales qui a eu lieu le 6 octobre dernier, les membres de l’équipe de campagne du candidat PDG Germain Stéphane Iloko Boussengui se battent corps et âmes pour la victoire de leur candidat. Sauf que ce dernier qui  leur avait promis une indemnité n’aurait pas tenu sa promesse, ce qui à provoqué l’ire de ses membres.

A deux jours du second tour de l’élection législative, le Candidat PDG du 1er siège du département de l’Ogoulou, serait à couteaux tirés avec les membres de son équipe de campagne. En effet, ces derniers lui réclament les sommes promises en guise de récompense  pour le travail abattu tout au long de sa campagne électorale.

Une situation pour le moins rocambolesque, alors que le candidat avait pris l’engagement dès l’ouverture de la campagne électorale de rémunérer le travail abattu par les membres de son équipe. Selon une source proche du porte parole du «parti de masse» « le responsable de la cellule communication du candidat, Junior Makoty,  très engagé dans les réseaux sociaux, est actuellement très en froid avec le candidat PDG pour qui, il travaille », laissant présager un naufrage avant la tenue du deuxième tour des législatives.

La même source nous relate qu’une altercation aurait éclaté entre le neveu  du candidat PDG Élian Nzoutsi, agent de Gabon Télévision et le responsable de la communication Junior Makoty. Ce dernier n’aurait pas supporté « l’impolitesse du parent de Stéphane Iloko»  sous le regard impuissant du Membre du Bureau Politique Fabrice Kimo kimo Mbombet.  

De tels comportements suscitent des interrogations sur la moralité des personnes désignées par les plus hautes instances des partis politiques pour défendre les intérêts des populations à l’Assemblée nationale. L’on se souviendra d’ailleurs que dans une note vocale répandue à travers les réseaux sociaux, le même candidat évoquait clairement à son interlocuteur son ambition de devenir député juste pour « manger ».

Le montant de la somme faisant objet de polémique entre Stéphane Iloko Boussengui et les siens s’éleverait à 600 000 francs cfa, un montant jugé dérisoire quand on sait que le franc électoral destiné à chaque candidat est largement supérieur à celui-ci et qu’il aurait également  bénéficié d’un soutien financier du parti de l’ordre de 15 million de Fcfa.

Laissez votre commentaire