Législatives 2018: Assélé s’insurge contre l’investiture par le PDG d’Eliane Frida Mindoungani

Jean Boniface Assélé, président du CLR © GMT

Le président du Centre des libéraux réformateurs (CLR), Jean-Boniface Assélé, a présidé, le samedi 18 août 2018, dans le 5e arrondissement de Libreville, un conseil extraordinaire. Au cours de cette rencontre, le leader de ce parti de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE), a fustigé l’investiture par le Parti démocratique gabonais (PDG) d’Eliane Frida Mindoungani, membre de son parti.

Malgré la convention qui lie les partis politiques de la MRSE, Jean-Boniface Assélé, ne se laissera plus marcher sur les pieds par le PDG, qui a fait d’un des poids lourds du CLR, son candidat aux législatives dans le 6e arrondissement de Libreville. Il l’a ainsi fait savoir au cours d’un Conseil extraordinaire qu’il a présidé samedi dernier  de la capitale.

Le premier responsable de cette formation politique a au préalable levé l’amalgame sur la confusion qui règne autour de la désignation d’Eliane Frida Mindoungani. «Eliane est notre candidate pour l’un des sièges du 6e arrondissement. (..) Nous ne laisserons pas Mme Mindoungani, et ce, quelles que soient les raisons évoquées», a déclaré Jean-Boniface Assélé.

La raison qui a conduit à cette sortie serait le potentiel politique de la concernée qui se serait démarquée, du point de vue des populations, dans le 6e arrondissement, dont elle tient la mairie, par son travail. «Elle mène les débats en tant que députée parce qu’elle est valable. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on veut nous la prendre parce qu’elle a du potentiel», a-t-il poursuivi.

En effet, à l’instar d’Eloi Nzondo, ancien cadre du CLR, devenu ministre du Travail après son adhésion au PDG, le parti de Jean-Boniface Assélé connaît cette musique.  «Aujourd’hui, j’ai 4 ou 5 de mes candidats qui m’ont été pris par le PDG. Oubliant que ces derniers, je les ai cherchés au sein de leurs familles respectives pour ensuite les former», a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire