Législatives 2018: Arnauld Engandji à la conquête du 2ème siège de la Sebe-Brikolo

Au fur et à mesure que l’échéance des élections législatives s’approche, plusieurs acteurs politiques sortent peu à peu du bois pour briguer un mandat au sein de l’Assemblée nationale. Le samedi 24 juin dernier à Okondja, dans la province du Haut-Ogooué, le tour est revenu à l’actuel ministre du Travail, Arnauld Calixte Engandji Alandji d’annoncer officiellement sa candidature.

C’est devant des milliers de personnes venues des quatres coins du département de la Sébé-Brikolo que le jeune leader politique a tenu à éclairer l’opinion nationale sur sa volonté ou non de se porter candidat aux élections législatives prévues se tenir cette année. Ainsi, devant l’ancien ministre Luc Oyoubi et plusieurs personnalités politiques de la province, il a évoqué la nécessité d’unir les fils et filles de ce département pour un développement efficient au service des populations.

Au cours de ce metting, il n’a pas manqué de fustiger la course effrénée au leadership qui semble habiter certains hommes politiques de la contrée, estimant qu’il ne s’était pas investi en politique pour prendre part à une guerre de chiffonnier, d’où sa décision de se présenter à l’élection dans le département, plutôt qu’à la commune. «Nous sommes divisés parce que personne ne veut être à la place où son coeur lui dit d’être. Moi je suis le fils d’Alandji Jean-Marie, et il a fait la politique dans ce département, ce serait une insulte à mon père de ne pas me présenter là où il a fait de la politique», a-t-il indiqué.

«Je vous annonce, dommage pour tous les autres que je serais candidat au siège sur lequel mon père a fait la politique à Lekori. J’ai grandi certes à Okondja mais je serai candidat chez moi. Ils n’ont qu’à venir se battre pour le leadership à Okondja et je vais leur montrer que moi Engandji Alandji Arnauld Calixte, je vais me battre pour le développement d’Okondja sans être député de la commune. Je serais candidat au deuxième siège parce que c’est labas que j’ai mes attaches», a-t-il lancé sous un tonnerre d’applaudissements.

Par ailleurs, il a pris l’engagement de participer au développement de cette localité «avec le concour du président de la République, Ali Bongo Ondimba sans avoir besoin d’être dans des guerres de leadership inutile».

Laissez votre commentaire