Législatives 2018: Anna Claudine Mavioga née Ayo Assayi à la conquête du siège unique de Ndzomoé

Anna Claudine Mavioga née Ayo Assayi, candidate aux législatives sur le siège unique du Komo-Océan © GMT

C’est à la faveur d’une déclaration de presse tenue ce jeudi 23 août 2018, au siège du Bloc démocratique chrétien (BDC), sis à Oloumi qu’Anna Claudine Mavioga née Ayo Assayi, a fait l’annonce de sa candidature aux élections législatives sur le siège unique du Komo-Océan, Ndzomoé et cantons Océan Ngonguoué et Remboué Ngongoué.

«Je vous ai réuni ce jeudi après-midi, pour vous annoncer ma candidature aux élections législatives sur le siège unique du département du Komo-Océan. Fort de ce que mon parti le BDC dispose déjà de conseillers sur cette circonscription, j’ai décidé de repartir pour briguer le mandat de député. C’est pour moi un retour aux sources car Ndzomoe et les cantons Océan Ngonguoué et Remboué Ngongoué sont la terre de mes grands parents maternels et paternels», a-t-elle confié à la presse.

Descendante du premier chef de canton de cette localité, Anna Claudine Mavioga née Ayo Assayi  entend valablement représenter les populations de cette circonscription située dans la province de l’Estuaire à quelques encablures de Libreville et qui connaît un niveau de sous développement pour le moins déconcertant.

La candidat du Bloc démocratique chrétien qui connaît la précarité et les difficultés que rencontrent au quotidien les populations du Komo-Océan va aux élections dit-elle pour «chasser les ténèbres et faire oublier le passif des anciens tenants de la localité qui se sont illustrés par une mauvaise gestion des ressources attribuées par les plus hautes autorités pour le bienêtre des habitants de la contrée».

Lançant un appel à la jeunesse et aux femmes, Anna Claudine Mavioga née Ayo Assayi a rappelé que cette élection est celle au cours de laquelle la jeunesse et les femmes doivent marquer leur temps. «L’implication de la jeunesse mais aussi de la femme est d’une extrême nécessité. Je souhaite remporter cette élection pour valablement nous représenter à l’Assemblée nationale et apporter notre touche sur le plan social, en faveur des Gabonais en difficulté et apporter la lumière sur certaines décisions qui seront votées», a-t-elle conclu.

Laissez votre commentaire