L’éducation et la lutte contre le chômage au coeur de la politique de Ntoutoume Ayi

Des jeunes soutenant la candidature de Jean gaspard Ntoutoume Ayi D.R

Après une ouverture de campagne réussie le mardi dernier, c’est près de l’hôtel de ville d’akanda et du petit marché en face du collège Louis Bigmann, que Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, candidat aux élections législatives prochaines, investi par la coalition des partis politiques de l’opposition Rassemblement héritage et modernité et l’Union nationale (RHM/UN) a tenu un meeting au cours duquel les questions d’éducation et de chômage ont été abordées.

L’un des espoirs des partis politiques de l’opposition gabonaise inclu dans la coalition de la nouvelle république(CNR), Jean Gaspard Ntoutoume Ayi accompagné de ses colistiers, s’est de prime abord, prononcé sur deux questions qu’il trouve fondamentales à savoir l’éducation et le chômage.

S’agissant de l’éducation, le candidat de la coalition a fustigé l’attitude du ministère de l’Education nationale en critiquant sa sortie sur la rentrée scolaire, fixant une date dont il savait à l’avance, qu’elle ne serait pas effective, « Officiellement, aucune école publique au Gabon n’a fait cours aujourd’hui», a expliqué Jean Gaspard Ntoutoume Ayi. Puis, dépité, il a qualifié de « méchants et incapables», nos tenants du pouvoir car leurs enfants pour la plupart, poursuivent leurs études dans écoles privées hors de prix.

Pour ce qui est de l’emploi, celui qui brigue le mandat de député du deuxième siège de la commune d’Akanda, estime que l’État gagnerait à créer des conditions favorables au soutien de l’entrepreneuriat des jeunes. Il a d’ailleurs expliqué que « 10 milliards de Fcfa ponctionnés chaque année sur le budget, que l’on consacrerait au financement de jeunes désireux de créer une entreprise, aura pour résultat qu’au bout de dix ans plus, d’une centaine de sociétés verra le jour et le problème du chômage trouvera une issue favorable ».

Enfin, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi a incité ses partisans à aller retirer leurs cartes d’électeurs afin qu’ils soient dans les meilleures dispositions le jour J, pour « sanctionner ces imposteurs et les écarter définitivement de la gestion du pays». Les populations sont donc invitées à venir assister aux prochaines causeries qui se tiendront à la Cité Andjoua avant le grand meeting de cloture ce vendredi 5 octobre 2018 au Beau-Lieu.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire