jeudi,16 septembre 2021
AccueilDerniers articlesLebamba: les ateliers de transformation de manioc à l’abandon

Lebamba: les ateliers de transformation de manioc à l’abandon

Ecouter cet article

Initié en 2018 à Lébamba, dans le département de la Louetsi-Wano dans la province de la Ngounié en vue de booster le secteur de l’Agriculture, le projet de développement d’investissement au Gabon est désormais à l’abandon. L’initiative qui devait relever le secteur agricole n’est plus que l’ombre d’elle-même et les sommes allouées pour le projet ont pris une direction inconnue. 

En vue d’impulser le secteur agricole au Gabon, le ministère de l’agriculture par l’entremise de l’Institut gabonais d’appui au développement (Igad) en partenariat avec l’agence française de développement a initié en 2016 le projet de d’amélioration et d’investissement dudit secteur. L’initiative avait pour but la construction d’ateliers de transformation de manioc au bénéfice des populations rurales.

Bien que louable, le projet n’aura pas fait long feu. Plus de trois ans après sa mise en place, les ateliers de transformation sont à l’arrêt et recouverts d’herbes. Malgré une batterie de mesures visant à encourager le travail de la terre, les structures ont été abandonnées au grand dam des populations rurales qui voyaient en ces entreprises des opportunités d’emplois. 

Dans un pays où l’exode rural alimente de plus en plus le mouvement d’urbanisation avec le développement des faubourgs des villes, et où les jeunes censés être le moteur du développement du secteur agricole sont de mieux en mieux formés, la mise en œuvre de ce projet aurait pu relancer l’économie. Gageons que le ​​ministre de de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou, prenne à bras le corps ce dossier afin d’y apporter de possibles solutions.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop