lundi,24 janvier 2022
AccueilDerniers articlesLebamba: elle manque de perdre sa main en tentant de séparer une...

Lebamba: elle manque de perdre sa main en tentant de séparer une bagarre impliquant son fils

Ecouter cet article

Adélaïde Moussouma, compatriote, la cinquantaine révolue a failli perdre sa main droite le vendredi 31 décembre 2021 au quartier Malongo-Mapaga dans la commune de Lébamba. Une situation consécutive à une bagarre impliquant son fils qu’elle aurait voulu séparer, rapporte le quotidien L’Union.

Selon le récit du quotidien L’Union, les faits se seraient déroulés le vendredi 31 décembre 2021 aux environs de 15 heures dans la ville de Mouila. Ce jour-là, elle aurait quitté son domicile afin de régler une facture. Arrivée au niveau du Centre médical, lieu réputé pour son ambiance festive, elle est interpellée par des cris provenant d’un débit de boisson et aurait entendu le nom de son fils, Bouli.

La quinquagénaire se dirige aussitôt vers le débit de boisson où elle aurait trouvé son fils et un de ses amis impliqués dans une bagarre. Craignant pour la vie de son enfant, Adélaïde Moussouma se serait interposée afin de mettre un terme au conflit. Malheureusement pour cette dernière, un des protagonistes se serait emparé d’une arme blanche avec laquelle il aurait assené un violent coup à la main droite à la mère de famille. 

Gravement touchée, la quinquagénaire aurait été rapidement transportée au Centre médical de Lébamba où elle aurait reçu les premiers soins avant d’être évacuée à l’hôpital de Bongolo. Compte tenu de l’état de sa main, elle aurait été admise en chirurgie pour des soins intensifs. Une intervention qui si elle n’avait été faite à temps aurait pu coûter à cette mère de famille sa main. Alertées, les autorités judiciaires ont procédé à l’ouverture d’une enquête. Laquelle permettra de faire la lumière sur cette affaire. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop