Le syndicat libre des transporteurs terrestres annule son mouvement de grève

© Libreville

Jean Robert Menié, le président du Syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon (Syltteg), a annoncé, au terme de leur assemblée générale tenue le samedi 9 juin 2018 dernier à Libreville, que la grève d’avertissement de trois jours devant débuter ce lundi 11 juin 2018 et prévue pour durer trois jours, était finalement suspendue, aux fins de privilégier les négociations avec les autorités gabonaises.

Le samedi dernier, le Syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon, réuni en assemblée générale, a décidé de suspendre son mouvement de grève de trois jours devant débuter ce lundi et décidé une semaine auparavant. «Nous avons décidé de la suspendre. Nous avons noté une volonté du gouvernement d’entrer en négociation sur la question de la hausse du prix des carburants et du racket dont sont victimes les transporteurs urbains et suburbains de la part des agents des forces de l’ordre», a indiqué Jean Robert Menié, le président du Syltteg, à nos confrères de GabonReview.

Les membres du Syltteg revendiquent, en effet, l’annulation sans condition et sans délai, de la dernière augmentation du prix des carburants et dénoncent par la même occasion, le racket des agents des Forces de l’ordre en charge du contrôle routier dans les différentes communes de la capitale gabonaise (Libreville, Akanda ou Owendo), qui semble s’être intensifié ces dernières semaines.

Pour cette formation syndicale, la décision de suspendre aujourd’hui leur mouvement de grève pour entrer en négociation avec les autorités gabonaises compétentes doit nécessairement aboutir à la satisfaction de leurs principales revendications. A contrario , «Nous serons dans l’obligation d’augmenter le prix des trajets du transport en commun dans toute la capitale gabonaise et ses environs », a conclu le président du Syltteg.

Laissez votre commentaire