Le statut de retraité au coeur d’un forum à Libreville

Du 13 au 14 juillet s’est déroulé le Forum national des retraites, sous la présidence du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet. Il était question lors de cette rencontre de réfléchir sur les méthodes et les politiques publiques conduisant à l’amélioration de la condition et du statut du retraité, alors que cette catégorie de citoyen sont confrontés à une forme précarité et d’exclusion.

Pour la tenue de cette concertation, l’ensemble des acteurs se sont accordés à trouver des voies et moyens pour améliorer les conditions de vie des retraités. Pour le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Désiré Lassegue, il était question d’évoquer les moyens à mettre en œuvre pour donner un destin moins difficile aux retraités de manière générale. «Car la vieillesse et sa prise en charge multiforme font partie des risques sociaux permanents de la vie, jusqu’à son épuisement naturel» a t-il souligné.

Ainsi, le gouvernement a reconnu la difficulté rencontré dans la prise en charge des 55 000 pensionnés de l’Etat, dont 20 000 sont pris en charge par la Caisse des pensions et des prestations familiales (CPPF), et 35 000 par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS).

D’où, la nécessité de prendre des mesures urgentes pour résoudre cette équation. Le gouvernement propose pour cela une garantie de protection compatible avec la dignité humaine. En clair, il est question d’établir des normes de justice sociale et d’équité concernant la prise en charge des personnes du 3ème âge face aux risques sociaux et économiques qui guettent le pays. Il faudra aussi toiletter le cadre institutionnel et juridique de la protection sociale, en vue d’éviter toutes sortes de menaces pouvant peser sur les personnes retraitées et sur toute autre personne en fin de cycle professionnel, tout en réfléchissant sur les ressources de remplacement en cette période où les fonds sont rares.

Laissez votre avis