Le ROLBG demande à Ali Bongo de libérer les prisonniers politiques

Le président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon, Georges Mpaga © Gabonreview

Le président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG), Georges Mpaga, a dans une déclaration solennelle faite à Libreville, ce mardi 22 mai 2018, demandé à Ali Bongo, de libérer toutes les personnes kidnappées et les détenus politiques qui croupissent dans les geôles gabonaises.

Accompagné du comité de libération des prisonniers politiques et des personnes kidnappées au Gabon, Georges Mpaga, dans sa déclaration faite mardi dernier, au siège du ROLBG, a interpellé le président de la République sur le cas des prisonniers politiques.

Sur la liste de l’activiste, plus d’une vingtaine de noms, notamment Bertrand Zibi Abeghe, Landry Amiang Washington, Frédéric Massavala Maboumba, pour les plus célèbres. Assez pour susciter l’ire du premier responsable du ROLBG, «J’appelle Monsieur Ali Bongo à libérer tous les citoyens gabonais qui croupissent par sa seule volonté, dans les prisons gabonaises», a-t-il déclaré.

Dans le même sillage, Georges Mpaga a pris la communauté internationale, à l’instar du Commissariat des nations-unies aux droits de l’homme, l’Union européenne et les Etats-Unis d’Amérique à témoin sur la surpopulation carcérale. Et sur ce qu’il a appellé, «la généralisation et l’institutionnalisation de la torture infligée aux prisonniers politiques, élargie à l’ensemble des détenus».

Laissez votre commentaire