Le RENAPSAJ interpelle Ali Bongo sur la contribution du Gabon au Fonds mondial

Gabon Gabonmediatime Renaps Aj Gabon Fonds Mondial
Le coordonnateur du RENAPSAJ Gfan-Gabon Guy René Mombo Lembomba lors de la lecture de sa déclaration © D.R.

En prélude, à l’organisation les 9 et 10 octobre prochains à Lyon (France) de la conférence de reconstitution des ressources du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le paludisme, le Réseau national des jeunes pour les questions de santé sexuelle et de la reproduction (RENAPSAJ) a tenu ce mardi 1er Octobre à Libreville, une conférence de presse. Il était question lors de cette rencontre d’interpeller une fois de plus les hautes autorités en tête desquelles le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, sur la nécessité pour le Gabon de contribuer à la récolte desdits Fonds.


C’est par la voix de son coordonnateur Guy René Mombo Lembomba, que le RENAPSAJ/GFAN-Gabon, a tenu à édifier l’opinion sur l’importance que revêt le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme pour « endiguer ces trois pandémies majeures ». Il faut rappeler qu’il s’agit du premier financeur des programmes mondiaux de traitement et de prévention des maladies. 

En effet, le Gabon est concerné au premier chef dans la lutte contre ces pandémies. Pour preuve, en 2018 c’est 100 enfants de 0 à 5 ans qui ont été hospitalisés dont 45 pour des cas de paludisme. Un constat qui amène cette organisation à interpeller le gouvernement sur l’impérative nécessité de contribuer au renouvellement des ressources du Fonds. 

Lors de son intervention, le Coordonnateur du RENAPSAJ a tenu à attirer l’attention du président de la République sur la nécessité de contribuer au renforcement dudit Fonds. Cet ultime appel lancé aux autorités gabonaises vise à ce que le pays respecte ses engagements pour permettre son plein réapprovisionnement. Cette contribution servirait à sauver 16 millions de vies supplémentaires et mettrait le monde sur la voie de l’élimination de ces trois maladies.

Un appel qui intervient d’ailleurs à quelques jours de la tenue de la conférence de reconstitution des ressources du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le paludisme. « Nous espérons que nos autorités suscitées sauront se mobiliser pour assurer le concours du Gabon et les exhortons encore et encore à un investissement salvateur car quoi de plus important que la santé pour conditionner le devenir d’une nation », a insisté Guy René Mombo Lembomba. 

Laissez votre commentaire