Le Rassemblement héritage et modernité maintient le cap dans le 5ème arrondissement

Le bureau exécutif du Rassemblement Héritage & Modernité a animé une causerie au quartier Lalala dans le 5ème arrondissement de Libreville, ce samedi 20 mai 2017. Ce fut l’occasion pour les responsables de ce parti membre de la Coalition pour la nouvelle République chapeautée par Jean Ping d’entretenir les populations sur les sujets d’actualité et de présenter leur formation politique.

Jean Meviane s’exprimant au nom des populations de Lalala a souhaité la bienvenue aux hiérarques du parti et à son président Alexandre Barro Chambrier dans le 5e arrondissement.

S’en est suivie l’intervention du représentant du Mouvement des jeunes modernisateurs, Yvon Mbambiri, qui a exhorté la jeunesse à s’impliquer d’avantage dans le débat politique, «n’ayons plus peur de partager nos convictions, nos idées face à la crise post-électorale que traverse notre pays, c’est la raison pour laquelle je vous invite jeunes, hommes, femmes à adhérer à notre formation politique» a t-il lancé.

Prenant la parole à son tour le Secrétaire général du Rassemblement Héritage & Modernité, Michel Menga M’Essone est revenu sur la crise multiforme que traverse le pays depuis plusieurs années, crise qui s’est notamment accentuée avec la la dernière élection présidentielle. Il a fustigé l’attitude du pouvoir qui jusqu’à lors n’apporte aucune solution aux problèmes sociaux-économiques que traversent le pays. En outre, le président du Parti gabonais du progrès (PGP), Benoît Mouity Nzamba, qui participait à cette causerie, a rassuré la population sur la détermination des leaders politiques proches de Jean Ping à faire respecter la vérité des urnes et combattre pour l’alternance.

S’exprimant enfin, le président du Rassemblement Héritage et modernité, Alexandre Barro Chambrier, est revenu sur la nécessité de s’inscrire dans la démarche de la résistance, «malheureusement dans notre pays chaque jour, la situation se dégrade et nous ne savons pas quand est-ce-que nous allons toucher le fond» s’est t-il inquiété.

Il a par ailleurs, rappelé que c’est ce constat d’échec observé au parti au pouvoir qui a contraint certains d’entre eux à se lever pour proposer une autre vision de la gestion de la chose publique. «Nous sommes résolus à la démocratie totale, nous sommes convaincus que le Gabon ne peut pas évoluer sans la démocratie, une démocratie qui privilégie les valeurs, qui privilégie le mérite c’est ça Héritage et Modernité», a t-il martelé.

Laissez votre avis