Le Rassemblement héritage et modernité à la conquête de Port-Gentil

Dans le cadre de la mise en place progressive de ses structures de base, mais aussi pour entretenir les populations sur la grave crise multisectorielle qui touche le pays depuis bientôt un an, accentuée par les événements qui ont succédé l’élection présidentielle du 27 août 2016, le Rassemblement héritage et modernité (RHM) a séjourné ce samedi 5 août, à Port-Gentil dans la province de l’Ogooué-maritime.

C’est conduit par son président, Alexandre Barro Chambrier, accompagné de plusieurs de ses cadres, en l’occurrence le secrétaire général, Michel Menga M’Essone, Michel Boumi, Edgard Owono, Clotaire Christian Ivala, Bourobo Epembia, que le Rassemblement héritage et modernité a organisé un meeting à l’esplanade Roger Butin dans le 4ème arrondissement de la capitale économique. Celui-ci a également vu la participation de l’une des figures emblématiques de la ville, et membre de la Coalition pour la nouvelle République autour de Jean Ping, Féfé Onanga.

Cette tournée qui a commencé par Port-Gentil, et qui devra sillonner l’ensemble du territoire national, avait pour objectif d’entretenir les populations sur les grands sujets de l’heure, notamment la crise profonde que traverse le pays. C’était l’occasion pour le président de ce parti de réaffirmer son indéfectible soutien au principe de la résistance lancé par Jean Ping.

Revenant sur le climat socio-politique qui sévit actuellement, les membres du RHM ont estimé que celui-ci est effectivement consécutif au «coup d’état militaro électoral perpétré par le régime» et qu’il était nécessaire de «résister» face à cette énième confiscation de la souveraineté du peuple qui s’est exprimé par un «vote écrasant en faveur de Jean Ping».

A l’endroit des populations venues nombreuses écouter le message, Alexandre Barro Chambrier, a exhorté chacun à s’impliquer dorénavant au combat pour le changement et l’alternance. «L’heure est grave, le moment n’est plus au discours, l’économie est toujours déclinante, la misère bat son plein, le risque d’implosion a atteint son paroxysme. Il est impérieux désormais de passer à l’action (…) Il nous faut stopper cette descente aux enfers et relancé toute les activités, pour notre propre bien et surtout pour l’avenir de nos enfants»; a t-il martelé.

S’inscrivant dans le principe de résistance lancé par Jean Ping, le Rassemblement héritage et modernité a d’ailleurs réaffirmé son positionnement aux côtés de ce dernier pour rétablir la vérité des urnes, mais son président a également démenti d’un ton ferme les allégations sur la connivence de son parti aux  propositions de sortie de crise énoncer ici et là.

Ils ont ainsi invité les populations à «rallier les colonnes de RHM pour mener ensemble le combat de la résistance, jusqu’à la victoire finale», «afin de remettre notre pays le Gabon au travail et lui remettre sa dignité perdue». 

Laissez votre avis