Le nouveau Code des hydrocarbures sera «plus flexible»

© D.R

Annoncé par le gouvernement il y a un peu plus d’une semaine, en vue d’améliorer sa compétitivité et ainsi attirer de nouveaux investisseurs, le nouveau code des hydrocarbures sera plus flexible selon le ministre du pétrole.

Plus de flexibilité, et mieux «adapté à une situation conjoncturelle compliquée», c’est en substance ce qu’on peut retenir du discours de clôture de Pascal Houangni Ambouroue, au sortir du forum portant sur la révision du code des hydrocarbures. Le dernier code qui date de 2014, est selon plusieurs professionnels du secteur, parmi les moins avantageux d’Afrique.

Jacqueline Bignoumba-Ilogue, présidente de l’Union pétrolière gabonaise (UPEGA), syndicat patronal du secteur pétrolier national, explique à ce sujet que le code actuel est contraignant, à la fois sur le plan «fiscal» mais aussi «juridique».

La nécessité d’un nouveau code plus en phase avec la réalité actuelle, était donc impérative, dans un pays qui a vu la part du pétrole dans le PIB, passer de 45% avant la chute des cours, à 27% en 2017.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire