Le Mobile Banking représente aujourd’hui plus de 8300 milliards de Fcfa!

© GMT

Alors que depuis plusieurs années déjà le Mobile Banking s’est affirmé comme une solution majeure de financement en Afrique et notamment dans la sous-région Afrique centrale, l’année 2018 a permis à ce mode de financement de passer un cap. Ainsi, selon un rapport de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), le volume des transactions en 2018 a atteint le montant faramineux de 8300 milliards de Fcfa contre “seulement” 1185 milliards de Fcfa en 2016.



 

C’est une véritable révolution qui est en marche dans le secteur financier en Afrique et en particulier dans la sous-région Afrique centrale. Alors qu’il ne représentait “que” 1185 milliards de Fcfa en 2016, le volume de transactions via Mobile Money a atteint le montant record de 8300 milliards de Fcfa en 2018 soit plus de 14,2 milliards de Fcfa ce qui n’est pas très loin du PIB du Gabon.

En effet, c’est la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) qui l’a souligné dans un récent rapport sur le Mobile Banking, ajoutant par ailleurs qu’à fin 2018, le volume d’argent circulant dans les comptes et non encore encaissé est estimé à un peu plus de 125,7 milliards de Fcfa, le tout pour pas moins de 6,7 millions d’abonnés.

Cependant, si le succès de ce mode de paiement né en Afrique n’est plus à démontrer, il n’en demeure pas moins qu’en l’absence d’un encadrement et d’une législation stricte, il pourrait constituer un problème majeur au regard du volume des transactions qui y sont effectuées. D’ailleurs, la Commission Bancaire d’Afrique centrale (Cobac) ne s’y trompe pas en soulignant notamment les risques de faillites et de détournements liés à cette activité.

Laissez votre commentaire