Le MJU demande en justice la radiation de Moukagni-Iwangou de l’US

Moukagni Iwangou © GMT

Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, président du parti  Union et solidarité (US) a été traduit en justice par Elza-Ritchuelle Boukandou, présidente du Mouvement des jeunes upégistes (MJU), affilié à cette formation politique. Il est reproché au ministre d’Etat, son refus de démission telle que le prévoit les dispositions du règlement intérieur de l’US et d’avoir fait passage en force.

Consulté pour entrer au gouvernement Issoze Ngondet III, Moukagni-Iwangou avait donné son accord sans en référer à sa formation politique. Nommé ministre d’Etat, ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, plusieurs cadres de son parti, en tête desquels les vices-présidents Anges-Kevin Nzigou et Nicolas Nguema, ainsi que la présidente du MJU, Elza-Ritchuelle Boukandou exigent sa démission de la présidence de l’US.

Ce mardi 15 mai, la présidente du MJU, Elza-Ritchuelle Boukandou a finalement assigné en référé, le président de l’Union et solidarité pour solliciter du président du tribunal qu’il le radie du parti telles que le prévoient les dispositions de l’article 48 bis du règlement intérieur rédigées par Moukagni Iwangou lui même.

Devant le juge des référés, ce vendredi 18 mai à 10 heures au Tribunal de première instance de Libreville, Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, se verra opposer le respect du règlement intérieur de son parti, notamment l’article 48 bis qui dispose que «toute participation d’un militant dans un gouvernement, une instance parlementaire ou un camp politique opposé à la position du parti, expose ce dernier à la radiation».

Par ailleurs, d’autres dispositions du règlement intérieur de l’US ont été violées, notamment l’article 55 qui précise que «toute action du parti en direction des autorités officielles doit être autorisée par le bureau exécutif», or l’acceptation d’entrer au gouvernement n’a au préalable été soumise au bureau exécutif du parti. De même, l’article 56 prévoit que «l’orientation politique du parti, telle définit par le parti ne peut faire l’objet d’aménagement avant un autre congrès».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire