Le jeune attaquant Meshack Babanzilla Mayala signe au Paris FC

Gabon Gabonmediatime Paris Fc
Meshack Babanzilla Mayala suit Didier Ovono au Paris FC © D.R.

La razzia du Paris FC sur les talents gabonais se poursuit. Après avoir signé il y a tout juste un an le jeune attaquant U17 Azaria Obame, le plus ancien club de football de Paris a décidé cette fois de miser sur un autre talent gabonais. En effet, fort de sa bonne relation avec l’Académie Club de Libreville, le club de la capitale française vient de signer Meshack Babanzilla Mayala, comme annoncé dans un communiqué ce 25 juin. 

C’est en présence des représentants du Paris FC, mais aussi du Président de l’Académie Club de Libreville Yaël Amvame et Pierre Aubame, qu’a été officialisé la signature de ce jeune et très prometteur attaquant U23. Après des négociations qui ont permis de valider ce choix logique, le jeune attaquant gabonais Meshack Babanzilla Mayala, a décidé de rejoindre le Paris FC. 

En effet, comme indiqué dans le communiqué du club parisien, le jeune footballeur international gabonais U23 a rejoint les rangs du 5ème du dernier championnat de Domino’s Ligue 2. Il intègre donc le club en tant que stagiaire pro, en ayant la possibilité de jouer le championnat de France de Ligue 2 s’il se montre performant.

Après Azaria Mezui il y a tout juste un an, c’est donc un autre talentueux attaquant gabonais qui s’engage avec le club de la région parisienne, qui par ailleurs, ambitionne de s’offrir un nouveau centre de formation moderne à Orly. Justifiant ce choix, Yael Amvame a notamment indiqué que « le projet sportif du Paris FC, avec la possibilité de jouer en ligue 2 le plus rapidement possible nous a séduit ». 

Suivi par le Stade de Reims, le Racing Club de Strasbourg et d’autres écuries, le jeune attaquant dont le profil s’inscrit dans la pure tradition des attaquants gabonais alliant vitesse, technique et sens du but, va donc pouvoir faire parler son immense talent et avoir la possibilité d’écumer les pelouses de Ligue 2 avant on l’espère…de rejoindre l’élite. 

Laissez votre commentaire