Le gouvernement suspend plusieurs agents de police

Ce vendredi 17 mars 2017, sur le Grand plateau de la Maison George Rawiri, s’est tenue la traditionnelle conférence de presse du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze. S’exprimant sur l’affaire Orabank, le ministre a confié que le gouvernement condamne avec force les violences commises à cette occasion.


Après avoir rappelé que les errances ont été commises lors de la descente des agents de police au siège d’Orabank, Alain Claude Bilie-By-Nze a affirmé qu’en attendant l’aboutissement de l’enquête, des mesures ont été prises. Ainsi, le ministre de l’intérieur, Lambert Noël Matha a décidé de la «suspension de fonction du directeur de la sécurité publique de la préfecture de police de Libreville, de la suspension du commandant de compagnie, du chef de déclaration de même que la mise aux arrêts des agents de police commis ce jour là».

Qualifiant ces violences de «dérapages inacceptables» le gouvernement, par le biais du ministre de la Justice a également pris des mesures. Ainsi, un communiqué du ministre a indiqué que «ces actes tombent sous le coup des dispositions de l’article 139 du code pénal et entraînent par la même occasion à l’encontre de l’huissier de justice une faute disciplinaire au sens de la loi».

Un coup de massue pour les concernés, en attendant le démantèlement des différentes enquêtes.

Laissez votre commentaire