Le gouvernement réexaminera les salaires de certaines catégories d’agents publics

C’est en faveur de la cérémonie de présentation de vœux du gouvernement et de l’administration centrale au Premier ministre qui s’est déroulé le 10 janvier dernier, que Emmanuel Issoze Ngondet a tenu à  apporter des éclaircissements sur la rumeur relayée sur les réseaux sociaux faisant état d’une probable réduction des salaires des fonctionnaires, il a démenti cette éventualité tout en reconnaissant la possibilité de réexaminer le niveau très élevé des rémunérations de certaines catégories d’agents publics.

Lors de son discours circonstanciel devant les membres du gouvernement et les agents de l’administration centrale, Emmanuel Issoze Ngondet a certes reconnus l’existence de la crise économique que traverse le pays et évoqué la nécessité d’effectuer des réajustements structurels afin d’y pallier. Il s’est toutefois voulu rassurant sur la question d’une probable baisse des salaires des agents publics. « Certes, il est possible de réexaminer le niveau très élevé des rémunérations de certaines catégories d’agents publics et des structures sous-tutelle, mais le gouvernement n’envisage pas réduire les salaires des agents publics dans sa stratégie de maîtrise de la masse salariale »

Une déclaration qui vient certes couper court aux rumeurs relayées ici et là, et qui avaient créé une véritable psychose chez l’ensemble des fonctionnaires qui sont déjà confrontés à des difficultés financières énormes. Toutefois, il serait lucide d’entrevoir que les réajustements évoqués lors du mini-sommet des Chefs d’Etat de la Cemac en présence de la patronne du Fond monétaire international, Christine Lagarde,  pour faire face aux difficultés économiques rencontrés par les pays de la sous-région, pourrait indubitablement avoir des répercussions sur le train de vie de l’Etat partant des agents publics.

Laissez votre avis