Le gouvernement envisage de cultiver du riz dans un mois à Doussala

Confronté une dépendance vis à vis des importations en matière de denrées alimentaires qui représentent près de 18% du volume de produits importés, le gouvernement entend réduire l’impact négatif de celles-ci sur la balance commerciale du pays. Et pour ce faire, il se lancera sous peu dans la culture du riz, produit très prisé par les ménages gabonais.  

En effet, pour faire face à la dépendance aux importations le gouvernement a annoncé son intention de se lancer dans la culture  du riz dans la zone de Doussala, dans la province de la Ngounié (sud du pays). Ainsi, ce sera près de 495 000 hectares qui serviront à la culture du riz. Il est question de permettre aujourd’hui aux populations de consommer des produits locaux, sains et moins chers.

Par ailleurs, le ministère de l’Agriculture, Yves Fernand Manfoumbi a indiqué qu’avant le lancement de ce projet, l’on devrait procéder au préalable à une étude de marché qui permettrait d’apprécier les prix, les variétés prisées par les populations ainsi que les coûts, question de donner aux ménagères la possibilité de l’acheter à un prix raisonnable.

Pour le début le gouvernement optera pour une superficie de 20 000 hectares. Cette initiative vient à point nommé, avec les rumeurs qui courent depuis plusieurs mois sur la qualité du riz importé et commercialisé dans le pays.

Laissez votre avis

Publicité