Le gouvernement augmente les frais d’inscription dans les établissements supérieurs publics

C’est par un arrêté du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, daté du 9 juin dernier, que le gouvernement a décidé de l’augmentation des frais d’inscription et d’écolage dans l’ensemble des universités et grandes écoles publiques du pays.

En effet, dans l’arrêté n°0010/MESRSFC fixant les frais d’inscription et d’écolage dans l’enseignement supérieur, signé de la ministre en charge de ce département, Denise Mekam’ne Edzidzie, l’augmentation des montant nécessaire à l’inscription dans les établissements supérieur est constatée.

Arguant «les nécessités de service» dans l’arrêté qui fixe désormais les montants des frais d’inscription et d’écolage, on peut noter que pour le cycle fondamental, le montant total s’élève désormais pour les licences à 50 000 Fcfa, 75 000 pour le master et 100 000 Fcfa pour le Doctorat. Cette nouvelle tarification concerne les étudiants nationaux et ressortissants de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC).

Par ailleurs, en ce qui concerne le cycle professionnel, le gouvernement a également procédé à des réaménagements. Ainsi, pour le statut étudiant les montants sont quasiment similaires, 50 000 Fcfa pour la Licence et 75 000 pour le Master. En outre, les fonctionnaires et étudiants salariés devront débourser 700 000 Fcfa pour la Licence et 1 500 000 Fcfa pour le Master.  Des montants excessifs lorsqu’on connaît le niveau de revenu des salaires.

Pour les étudiants hors CEMAC, la facture est encore plus salée, ainsi pour la Licence fondamentale, le montant varie en fonction de l’année, allant de 190 000 pour la 1ère année à 300 000 pour la 3eme.

Dans les grandes écoles, les montants fixés sont presque similaires à ceux pratiqués dans les universités. Pour le cas spécifique de l’Université des sciences de la santé, les montants tiennent compte de la formation initiale et continue. Ainsi, par exemple de la 1ère à la 3ème année de formation initiale, le montant global des étudiants inscrits dans les diplômes de Médecin, pharmacien, sage-femme… est arrêté à 50 000 Fcfa. Ceci pour les étudiants nationaux et CEMAC.

Ces nouveaux montant entreront en vigueur dès la rentrée universitaire prochaine.

Laissez votre avis