Le gouvernement annonce l’effectivité de la libre circulation dans l’espace CEMAC

C’est en application des dispositions de l’acte additionnel n°08/05-CEMAC-CCE-SE du 25 juin 2015, relatif à la libre circulation dans l’espace communautaire CEMAC, que le gouvernement a annoncé, l’entrée en vigueur de la circulaire n°001/MISDL/MDN relative à la libre circulation des personnes en zone CEMAC.

En effet, à compter de ce vendredi 20 octobre 2017, la libre circulation est effective pour les ressortissants de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cameroun, Centrafrique, Congo, Guinée Equatoriale et Tchad), détenteur d’un passeport ordinaire biométrique, d’un passeport diplomatique ou de service.

Une libre circulation effective sous conditions

Toutefois, la circulaire précise que seuls «les détenteurs d’un passeport d’une validité d’au moins trois mois» ne seront plus soumis à l’obligation d’un visa d’entrée «pour tous les séjours ne dépassant pas trois mois».

Par ailleurs, il est précisé que «les autorités compétentes du Gabon se réservent le droit de refuser l’entrée aux personnes n’ayant pas respecté le délai de séjour lors de leur précédent voyage et aux personnes considérées comme pouvant porter atteinte à l’ordre public, à la sécurité nationale ou à la santé publique.»

Une libre circulation pour attirer les investisseurs

Le gouvernement précise également que cette mesure est la traduction de sa volonté de «renforcer l’attractivité du pays et son ouverture davantage à l’investissement direct étranger (IDE)». C’est dans cette optique qu’il a consacré un régime spéciale dérogatoire aux ressortissants des pays du G20 et à ceux du Conseil de coopération Golf (CCG) désireux de se rendre au Gabon.

Laissez votre avis