Le Gabon réintègre la coalition internationale Publiez ce que vous payez

© Comilog

Les 23 et 24 janvier 2018, le Comité de pilotage (CPA) Afrique de Publiez ce que vous payez (PCQVP), s’est réuni à Douala au Cameroun, pour sa deuxième réunion suite à son élection au CPA à Livingstone en Zambie en juillet 2017. Au cours de cette rencontre, la réintégration du Gabon a été  acceptée sans réserve.



C’est aux termes du communiqué final du Comité de pilotage Afrique de PCQVP, qui s’est tenu à Douala au Cameroun que la réadmission du Gabon a été décidée. Elle intervient après la suspension en 2014 de la Coordination nationale gabonaise qui n’avait pas à l’époque réussi à organiser une assemblée générale à la hauteur des exigences de la coalition des organisations non gouvernementales affilées à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (EITI).

L’approbation de la demande du Gabon à  la coalition internationale PCQVP est saluée par Marc Ona Essangui, directeur exécutif de Brainforest qui appelle également à la réintégration du Gabon à EITI : «C’est une grande victoire pour la société civile qui pourra à nouveau avoir un droit de regard sur la gestion du pétrole et des mines et surtout activer pour le retour du Gabon à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives dont il avait été exclu en 2013 pour manque de transparence dans la gestion du pétrole et des mines», a-t-il précisé.

Pour rappel, «Publiez ce que vous payez» est une campagne lancée en juin 2002 et appuyée par plus de 300 organisations non gouvernementales. Elle a pour principal objectif d’aboutir à la publication systématique et transparente des montants des taxes et redevances que les compagnies extractives (pétrole, gaz et ressources minières) versent aux Etats dans lesquels elles sont présentes.

Laissez votre commentaire