dimanche,1 novembre 2020
Accueil A La Une Le Gabon présente désormais «un risque de crédit substantiel» selon Fitch Ratings

Le Gabon présente désormais «un risque de crédit substantiel» selon Fitch Ratings

Triple “C”, c’est la note attribuée par l’agence de notation financière internationale Fitch Ratings dans son dernier point sur la capacité de remboursement de la dette souveraine du Gabon. Auparavant affublé d’un “B” qui soulignait déjà ses nombreuses difficultés, le pays qui espère un moratoire, voire une annulation de sa dette extérieure, se voit donc rattrapé par sa « mauvaise gestion des finances publiques ».

Nouveau coup de butoire pour l’économie gabonaise en proie depuis le début de la pandémie de Covid-19, à un profond marasme. Alors que le pays, à l’image de ses voisins de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), espère ouvertement que les bailleurs de fonds lui accorderont un moratoire, voire une annulation de sa dette extérieure, l’agence de notation internationale Fitch Ratings, vient une nouvelle fois d’émettre des doutes sur sa capacité de remboursement de sa dette souveraine. 

En effet, soulignant les nombreuses « pressions de liquidité dues à la baisse des prix du pétrole » exacerbées par « la mauvaise gestion des finances publiques et l’accumulation d’arriérés de dette extérieure dans le passé et les retards fréquents dans la sécurisation des financements multilatéraux prévus », l’agence de notation a rétrogradé la  note souveraine du Gabon d’un « B » déjà peu flatteur à un « triple C ». Estimant que le Gabon est « confronté à un déficit de financement de 530 millions de dollars soit 322 milliards de FCFA », Fitch a donc exprimé ses réserves quant à la situation économique du Gabon.

A l’heure où le pays doit faire face à ce qui pourrait être la pire crise socio-économique de son histoire du fait d’une chute inopinée et sans précédent des cours du baril de pétrole, devra investir massivement dans les secteurs prioritaires notamment la santé publique tout en mobilisant la bagatelle de 250 milliards de FCFA d’aides aux entreprises et aux populations, cette dégradation  de sa note souveraine met une nouvelle fois à mal ses perspectives déjà peu reluisantes. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion