dimanche,29 novembre 2020
Accueil A La Une Le Gabon et la BID lancent un fonds à plus de 40...

Le Gabon et la BID lancent un fonds à plus de 40 milliards

Réunis le jeudi 15 octobre dernier par visioconférence, la République gabonaise représentée par son ministre de l’Économie Jean Marie Ogandaga et la Banque islamique de développement représentée par son président Bandar Hajjar, ont donné une nouvelle dimension à leur union. A travers la signature des statuts et du pacte d’associés de Regional Infrastructure Supranational Entity Gabon (RISE), les deux parties ont misé sur la continuité et l’innovation.

C’est véritablement une nouvelle ère que vient symboliser la signature des statuts et du pacte d’associés de Regional Infrastructure Supranational Entity Gabon (RISE Gabon), notamment si l’on considère la constitution de cette nouvelle entité. Entre innovation et réponse coordonnée aux attentes et aux défis auxquels sont et seront confrontés le Gabon notamment en terme de projets d’infrastructures et agricoles, RISE Gabon vient donner une nouvelle dimension aux échanges entre les deux parties.

En effet, présenté comme un « véhicule commun d’investissement entre la République gabonaise et la Banque islamique de développement (BID) », RISE Gabon constitue à plusieurs égards une innovation en matière d’aide au développement. Dédié au financement d’études de faisabilité et à la structuration de projets d’infrastructures, il devrait donc être pour le Gabon  un outil pour le futur. Mieux, il devrait « permettre aux filières économiques de gagner en compétitivité et remonter les chaînes de valeur internationale  ».

Financé à hauteur de 60 millions de dollars (40 milliards de FCFA) en capital initial dont 15 millions de dollars apportés en capital investissement par la BID, RISE Gabon devrait également permettre de faciliter la mise en place d’une nouvelle génération de PPP. Ce qui en soi constitue « une nouvelle approche stratégique fondée sur la nécessité de faire fonctionner les marchés au bénéfice du développement » comme l’a souligné Jean Marie Ogandaga.

Dans un contexte où le PPP apparaît de plus en plus comme une des solutions d’avenir pour faire face aux nombreux besoins en financement liés aux projets intégrateurs, et pouvant faciliter une plus grande inclusion financière, ce nouvel outil d’investissement devrait faire des émules. D’ailleurs, la présence lors de la signature du président de la BID Bandar Hajjar, était un signal fort.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion