vendredi,23 octobre 2020
Accueil A La Une Le Gabon bientôt frappé de plein fouet par une pénurie de devises...

Le Gabon bientôt frappé de plein fouet par une pénurie de devises ? 

« Il n’y a pas un problème de devises à la Banque centrale », c’est la déclaration faite le 11 mars 2019 l’ancien ministre de l’Economie Jean Marie Ogandaga à la suite de celle faite par le gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) Abbas Mahamat Tolli qui démentait les informations relatives à la rareté des devises au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Des assurances qui semblent désormais lointaines puisque selon des informations, il existerait bel et bien une pénurie de devises dans les pays de la sous-région. 

En effet, face aux rumeurs persistantes d’un rejet « systématique et sans motif par la Banque centrale des demandes de transfert de fonds à l’étranger soumises par les banques », Abbas Mahamat Tolli avait balayé d’un revers de la main ces supputations. Dans la foulée, il s’était même montré rassurant, affirmant que l’institution dont il a la charge disposait d’avoirs en devises qui lui permettent de couvrir largement les besoins des économies de la Cemac en plus de la stabilité externe du franc CFA qui est confortable avec un taux de couverture extérieur établi à 62%. 

Des déclarations vite reprises par les autorités gabonaises qui faisaient face en ce temps là à des rumeurs sur le blocage du compte du Gabon à la Banque centrale faute de la signature d’Ali Bongo. Jean Marie Ogandaga, à l’époque ministre de l’Economie avait tenu mordicus qu’il n’y avait aucune pénurie de devises

Sauf que la réalité semble tout autre. En effet, dans une interview accordée à Gabon Media Time le 07 février dernier, au sujet des  difficultés de transfert ou de réception de fonds via Western Union ou MoneyGram, l’analyste économique Mays Mouissi soutenait que cette situation n’était que la partie émergée de l’iceberg, tant le problème était plus large. Il s’agissait de la raréfaction des devises, c’est-à-dire du stock de monnaies étrangères, dans le système bancaire et financier sous-régional.

Une hypothèse qui semble plausible au vue des informations récurrentes dans certains pays de la sous-région. Une correspondance adressée aux directeurs généraux des banques par le ministre des Finances et du Budget du Congo Calixte Nganongo, reconnaît l’existence d’une « pénurie de devises consécutive à la suspension par les banques de toute activité d’importation de celle-ci ». 

Il poursuit d’ailleurs en relevant que « cette pénurie de devises affecte gravement la dynamique de notre économie et créer par ailleurs des goulots d’étranglement dans le fonctionnement des representations diplomatiques au Congo ». Une situation non isolée puisque l’économie camerounaise rencontrerait les mêmes difficultés.  

Pour le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), cette pénurie en devises avait un impact indéniable sur l’économie et qui se traduit « au niveau des entreprises par un ralentissement considérable des opérations d’importation d’intrants, produits et équipements de production, ainsi que la maintenance de l’outil de production ». 

Autant d’éléments qui démontrent à suffisance que la position adoptée par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) ou même par les autorités gabonaises n’est pas prête de rassurer, au moment où les usagers commencent à ressentir les effets de cette pénurie.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt