lundi,19 avril 2021
AccueilDerniers articlesLe Gabon absent du Top 50 des personnalités africaines du numérique en...

Le Gabon absent du Top 50 des personnalités africaines du numérique en 2021

C’est le constat pour le moins accablant après la publication le lundi 05 avril dernier par le magazine Jeune Afrique de son classement des 50 personnalités qui font l’Afrique numérique en 2021. En effet, malgré les discours mielleux du gouvernement qui se vante d’un développement du secteur du numérique, très peu de Gabonais semblent s’être démarqués dans ce secteur d’avenir. 

Bien qu’étant l’un des secteurs intéressant de plus en plus les jeunes, le secteur numérique au Gabon a du mal à avoir un véritable impact hors de nos frontières. Une réalité perceptible au vu du classement des « 50 personnalités qui font l’Afrique numérique en 2021 » , réalisé par le magazine Jeune Afrique dans lequel ne figure aucun Gabonais. 

Une triste réalité mais surtout une surprise pour le pays qui avait annoncé par le biais du ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou vouloir développer ce secteur qui était déjà en bonne voie. « Le Gabon est aujourd’hui le 6ème pays africain le plus connecté au monde (le 1er en Afrique centrale) selon le dernier classement de l’indice de développement des TIC » avait-il déclaré en novembre 2020. Une position bien loin de la réalité. 

La preuve avec l’absence de Gabonais dans le classement réalisé par  Jeune Afrique. Faut-il rappeler que le média panafricain a tenu compte de plusieurs critères dans son classement.  « Pour étalonner nos candidats, choisis parmi une liste de 300 noms, nous avons retenu une série de critères, qui vont de la capacité d’innovation, en passant par la puissance financière, le montant des levées de fonds réalisées, le leadership et la notoriété, en valorisant au premier chef les événements survenus au cours de la période 2020 », a expliqué l’un des porte-paroles du magazine panafricain. 

Une grosse désillusion pour le Gabon, quant on sait que l’apparition de la pandémie a accéléré la révolution numérique dans plusieurs pays. Notamment avec la création d’applications permettant la mise en place d’outils numériques favorisant le travail à distance.

C’est le constat pour le moins accablant après la publication le lundi 05 avril dernier par le magazine Jeune Afrique de son classement des 50 personnalités qui font l’Afrique numérique en 2021. En effet, malgré les discours mielleux du gouvernement qui se vante d’un développement du secteur du numérique, très peu de Gabonais semblent s’être démarqués dans ce secteur d’avenir. 

Bien qu’étant l’un des secteurs intéressant de plus en plus les jeunes, le secteur numérique au Gabon a du mal à avoir un véritable impact hors de nos frontières. Une réalité perceptible au vu du classement des « 50 personnalités qui font l’Afrique numérique en 2021 » , réalisé par le magazine Jeune Afrique dans lequel ne figure aucun Gabonais. 

Une triste réalité mais surtout une surprise pour le pays qui avait annoncé par le biais du ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou vouloir développer ce secteur qui était déjà en bonne voie. « Le Gabon est aujourd’hui le 6ème pays africain le plus connecté au monde (le 1er en Afrique centrale) selon le dernier classement de l’indice de développement des TIC » avait-il déclaré en novembre 2020. Une position bien loin de la réalité. 

La preuve avec l’absence de Gabonais dans le classement réalisé par  Jeune Afrique. Faut-il rappeler que le média panafricain a tenu compte de plusieurs critères dans son classement.  « Pour étalonner nos candidats, choisis parmi une liste de 300 noms, nous avons retenu une série de critères, qui vont de la capacité d’innovation, en passant par la puissance financière, le montant des levées de fonds réalisées, le leadership et la notoriété, en valorisant au premier chef les événements survenus au cours de la période 2020 », a expliqué l’un des porte-paroles du magazine panafricain. 

Une grosse désillusion pour le Gabon, quant on sait que l’apparition de la pandémie a accéléré la révolution numérique dans plusieurs pays. Notamment avec la création d’applications permettant la mise en place d’outils numériques favorisant le travail à distance.

Laissez votre commentaire

Andy Marvinehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux qui a, à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Bestheinfusion