Le Gabon 33ème économie la plus attrayante du continent

Gabon Gabonmediatime Libreville Gabon Centre Ville
Une vue aérienne du centre ville de Libreville avec en premier plan le ministère des Finances © D.R.

Comme chaque année à la même période, la banque d’affaires sud africaine RMB Investments a publié son baromètre des pays africains où il faudra investir dans les tout prochains mois. Dans ce classement qui prend en compte essentiellement les données macroéconomiques des pays avec leur pratique du « doing business », RMB Investments place le Gabon au 33ème rang des économies les plus attrayantes. 


Au 169ème rang dans le dernier classement Doing Business établi par la Banque mondiale (BM), notamment à cause de ses difficultés à mettre en oeuvre des mécanismes facilitant la création d’entreprises, le transfert de propriété, le paiement des taxes et impôts et l’exécution de contrats, le Gabon est aujourd’hui l’un des pays les moins attractifs du continent malgré son statut de « grand pays réformateur ».

En effet, selon le dernier classement de la banque d’affaires sud africaine RMB Investments, le pays se classe au 33ème rang des économies où il fera bon d’investir en 2020 soit une chute de 7 rangs par rapport à 2019. Classé derrière des pays comme la Zambie, le Cameroun ou le Burkina Faso, le Gabon qui enregistre « un très net recul » paie ses difficultés à mettre en oeuvre ses réformes malgré la volonté affichée. 

Parmi les mauvais élèves pour cette année, le pays devra donc redoubler d’efforts notamment en matière de stabilité de ses institutions, pour tenter d’attirer des investisseurs du monde entier, ce qui au regard de sa politique d’investissements basée sur le Partenariat public privé (PPP) est un préalable. Deuxième pays le plus attrayant d’Afrique centrale après le Cameroun, le Gabon demeure néanmoins attractif notamment au regard de son bassin sédimentaire. 

Dominé par les premières puissances du continent que sont l’Egypte, le Maroc, l’Afrique du sud, ce classement souligne implicitement le lien étroit entre la qualité d’infrastructures et l’attrait des investisseurs. C’est donc là également un volet de réflexion pour les autorités gabonaises, qui ont pour cette année 2020 prévu des dépenses d’investissements à plus de 513 milliards de FCFA. 

Laissez votre commentaire