Le FMI de nouveau à Libreville

C’est par la voie d’un communiqué rendu public ce vendredi 31 mars, que le gouvernement gabonais a annoncé la présence depuis mercredi dernier d’une mission du département des finances publiques du Fonds monétaire international (FMI) à la demande du ministère gabonais du Budget et des comptes publics. Ce nouveau séjour effectué par l’institution internationale rentre dans le cadre de l’évaluation du programme d’appui à la gouvernance sectorielle (PAGOS, financé par l’Union européenne (UE).

Quelques semaines seulement après une visite de travail, le Fond monétaire internationale séjourne à nouveau à Libreville. Cette mission a pour objectif de finaliser le rapport d’évaluation de la performance du système de gestion des finances publiques du Gabon, établi par la méthodologie PEFA (Public expenditure and financial accountability ou programme d’examen des dépenses publiques et d’évaluation de la responsabilité financière), nous rapporte Gabonactu.

En effet, cette mission du département des finances publiques du Fonds monétaire international constitue la dernière phase qui consiste à finaliser l’exercice d’évaluation réalisé au mois de décembre en vue d’une restitution du rapport finalisé des résultats au ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, ainsi qu’au ministre du Budget et des Comptes Publics.

L’objectif de cette nouvelle venue du FMI est l’évaluation de la performance de la gestion des finances publiques, principalement par les services du ministère de l’économie, de la prospective et de la programmation du développement, et du ministère du Budget et des comptes publics.

Ils s’appuient également sur des échanges avec les membres des commissions des finances de l’Assemblée nationale, du Sénat, de la Cour des Comptes et les bailleurs de fonds. Les résultats de cette évaluation contribueront à affiner les stratégies de réformes,et enrichiront le dialogue sur la gestion des finances publiques prévu par le protocole d’entente conclu entre le gouvernement gabonais, l’Union européenne et le FMI relatif au projet PAGOS, poursuit Gabonactu. .

Pour rappel, le cadre PEFA a été créé en 2001 par la Commission européenne, le FMI, la Banque mondiale, et les gouvernements britannique, français, norvégien et suisse, il a été utilisé dans 149 pays et plus de 500 rapports PEFA ont été publiés.Cette nouvelle mission du FMI au Gabon s’achève le 7 avril prochain.

Laissez votre avis