samedi,31 octobre 2020
Accueil A La Une Le FMI approuve un décaissement de 72,7 milliards de FCFA en faveur...

Le FMI approuve un décaissement de 72,7 milliards de FCFA en faveur du Gabon

Alors que les récentes conclusions de la mission du Fonds monétaire international (FMI) auraient pu laisser penser que l’institution de Bretton Woods ne décaisserait pas une nouvelle tranche du financement accordé dans le cadre du mécanisme élargi de crédit (MEDC), son Conseil d’administration en a finalement décidé autrement. Ainsi, ce lundi 16 décembre 2019, le FMI a finalement approuvé le décaissement d’un peu plus de 72,7 milliards de FCFA en faveur du Gabon. 

Les nombreux remous au sommet de l’Etat et qui ont quelque peu terni l’image du pays ces dernières semaines, n’ont visiblement pas eu d’impact sur la perception du Gabon par les bailleurs de fonds. Alors que ces malversations financières supposées auraient pu peser en défaveur de notre pays dans sa recherche de capitaux auprès des partenaires techniques et financiers (PTF), le Fonds monétaire international (FMI) vient de les balayer d’un revers de la main. 

Si les conclusions de la mission de l’institution de Bretton Woods soulignaient en octobre, que « l’économie se redresse lentement, mais d’importants défis restent à relever », laissant de fait planer le doute sur les prochains décaissements dans le cadre de l’accord élargi au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) signé en juillet 2017, le conseil d’administration n’a pour sa part eu aucun doute au moment d’entériner ce nouveau décaissement. 

D’un montant de 123,5 millions de dollars (72,7 milliards de FCFA) portant ainsi le total des décaissements reçus jusqu’à présent à 518,5 millions de dollars (305,2 milliards de FCFA), ce nouveau décaissement intervient alors que le parlement vient d’adopter le projet de loi de finances 2020, et surtout à un moment où le rapport de la Cour des comptes, souligne de nombreuses anomalies qui rendent illisible l’exécution budgétaire. 

Réagissant à cette approbation, Mitsuhiro Furusawa, le directeur général adjoint et président par intérim de l’institution n’a pas manqué de souligner que « la performance du Gabon dans le cadre du programme soutenu par le FMI a été globalement satisfaisante », avant d’ajouter que « les conditions macroéconomiques ont continué de s’améliorer, la croissance se redressant lentement ». 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion