Le double flux, la solution du gouvernement au problème d’effectifs pléthoriques

Dans quelques jours interviendra la rentrée scolaire 2017-2018, l’occasion était donc donnée au Porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié-By-Nze lors de sa conférence de presse hebdomadaire, d’esquisser les pistes de solutions envisagées par les autorités pour résoudre les difficultés souvent liées à cette période. C’est le cas notamment du problème d’effectifs pléthoriques auquel est confronté l’ensemble des établissements du pays.

«21.000 nouveaux élèves admis en classe de sixième cette année ont été orientés vers les établissements publics, privés confessionnels et privés partenaires de l’Etat»; c’est l’indication donnée par Alain Claude Bilié-By-Nze. Il a toutefois reconnu que face à cet afflux de nouveaux collégiens, le gouvernement travaille à trouver des voies et moyens pour répondre aux carences en infrastructures observées sur l’ensemble du territoire.

«Pour pallier à  l’absence de salles de classes, il a été institué au sein de l’Education nationale le système de double flux, ça donné ses effets, ça quelques limites du fait que généralement le personnel administratif et d’encadrement n’est souvent pas présent en après midi. L’Education nationale travaille à apporter des solutions, le premier ministre a tenu des réunions sur cette question de rentrée scolaire pour que nous ne soyons pas confrontés aux mêmes problème dès la rentrée» a t-il expliqué.

Par ailleurs, sur la question des revendications des enseignants qui donne généralement lieu à des mouvements de grève, il a indiqué que «la ministre de l’Education nationale, Madame Nadine Patricia Anguile épouse Obame, a eu une série de rencontres avec différents acteurs de notre système éducatif, dont des syndicats et  des associations de parents d’élèves» afin d’avoir une année scolaire apaisée. Mais il a a contrario relevé que le gouvernement ne pouvait pas «garantir que chacun travaille dans le même objectif» parlant évidemment des syndicats de l’Education.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire