Le dialogue national inclusif aura lieu le mardi 28 mars 2017

Au terme du Conseil des ministres qui s’est tenu ce vendredi 10 mars 2017, sous la présidence d’Ali Bongo Ondimba, le gouvernement a fixé au mardi 28 mars prochain, la date du dialogue national inclusif et sans tabou, sans précisé le lieu où se tiendra ce dernier.

Ledit dialogue convoqué dans le but selon le Conseil de ministre de «préserver la paix, la cohésion et l’unité nationale» aura lieu à la fin de ce mois de mars. Soit, le mardi 28. Le but étant «d’emmener les fils et filles de notre pays qui le désirent, y compris la Société Civile, à apporter leur contribution à la recherche de solutions pérennes pour raffermir notre jeune démocratie.»

Les phases du dialogue national inclusif

Le dialogue national prôné par Ali Bongo Ondimba se déroulera en quatre (4) phases. La première phase consistera en la cérémonie solennelle d’ouverture, la seconde phase, citoyenne, sera celle au cours de laquelle la Société Civile apportera ses contributions selon les modalités définies par le Bureau des Assises, la troisième phase, politique, sera consacrée exclusivement aux Partis Politiques, enfin, la quatrième phase sera constituée de la cérémonie solennelle de clôture.

Il est à noter que quatre thématiques seront abordées au cours de ces assises qui pourraient durer trois semaines : les réformes des institutions et la consolidation de l’Etat de droit, les réformes électorales, la modernisation de la vie publique, et la consolidation de la paix et de la cohésion sociale.

Bruno Ben Moubamba envisage de se désolidariser

A l’annonce de cette date,  Bruno Ben Moubamba, vice-Premier ministre a marqué sa désapprobation. «Je vais sans doute boycotter le dialogue national» a-t-il précisé, estimant que si le dialogue n’a lieu que pour contenter des personnes ayant soutenu le principal adversaire d’Ali Bongo, il n’ira plus au dialogue.

Laissez votre avis