Le desiderata des syndicats des douaniers

Jean Didier Mbatchi Bayonne, Sg du Snad au centre © GMT

L’assemblée générale des syndicats du personnel de la douane qui s’est tenue ce mardi 4 avril, à l’esplanade de leur Direction générale à Oloumi, a été l’occasion pour eux de discuter des nombreux problèmes auxquels ils font face. Ils sont entre autres revenus sur des points inscrits au cahier de charge, soumis à la tutelle, afin qu’elle trouve des solution durables aux difficultés qu’ils rencontrent.

Cette assemblée générale conjointe des différents syndicats des agents de l’administration des douanes, avait pour points inscrits à l’ordre du jour, leur statut particulier, l’accession à la formation des agents à l’Ecole de preparation aux carrieres administratives et les arriérés de prime.

Abordant le premier point concernant le statut particulier, le secrétaire général de l’Intersyndicale des Douanes, Mbatchi Bayonne, a souligné que ce dossier «est en ce moment au secrétariat général du gouvernement, pour les derniers aménagements» et qu’il était sur le point de trouver une issue favorable. Dans le texte qui regit l’administration,  la douane n’y figurait pas, ce qui a amené les responsables de l’intersyndicale de soulever ce point auprès des la hiérarchie.

Concernant l’admission à l’EPCA, «le secrétariat général du ministère avait décidé de suspendre le concours, ainsi ils sont en train de mettre en place une nouvelle liste qui prendra en compte tous les agents, puisque la derniere etait remplie d’erreur» a souligné Mbatchi Bayonne.

En outre, la secrétaire générale du Syndicat national du personnel des douanes et par ailleurs membre de Dynamique unitaire, Youssouf Matteya Pulcherie, a indiqué concernant l’entrée à l’Ecole de preparation aux carrieres administratives qu’«il y a des critères à respecter, nous sommes les derniers de la liste des douaniers à l’international»,  fustigeant au passage le manque d’éthique qui gangrène l’administration des douanes. «Il y a plus de commandant que des agents d’exécution» a t-elle souligné, une situation qui semble être nourrie par certain agents qui usent de chantage ou de fraude quant à l’admission à l’EPCA.

Par ailleurs, l’un des point d’achoppement concerne le paiement des primes, qui selon la responsables du Synaperdouanes est en souffrance depuis plus de 6 mois, «le gouvernement pour justifier le non paiement de nos primes à évoquer la crise que traverse le pays au niveau financier, mais nous sommes surpris de voir le gouvernement privilégier l’organisation d’autres événement alors que pour les agents des douanes nous ne réclamons que nos droits» a t-elle fustigé.

Laissez votre avis