dimanche,16 mai 2021
AccueilA La UneLe conseil des ministres de l'UEAC adopte un budget d'un peu plus...

Le conseil des ministres de l’UEAC adopte un budget d’un peu plus de 89 milliards pour 2021

Réunis le 27 janvier dernier pour une 36ème session ordinaire, en vue entre autres d’examiner le projet de budget pour l’exercice 2021 en zone CEMAC, les ministres et les premiers responsables des organes, des institutions spécialisées et des agences d’exécution de l’UEAC, ont statué. Ainsi, pour ce premier exercice post crise du Covid-19, le conseil a arrêté en ressources et en emplois, la somme de 89,2 milliards de FCFA pour la communauté.

Dans un contexte où la conjoncture économique mondiale reste fortement impactée par la crise économico-sanitaire liée à la Covid-19, les ministres de l’Union Economique d’Afrique Centrale (UEAC) se sont réunis le 27 janvier dernier par visioconférence. Autour de leur président Ousmane Alamine MEY, ministre de l’Economie et de la Planification du Cameroun, les ministres de l’Économie de la Zone dont Nicole Janine Roboty, ont principalement abordé la question budgétaire.

En effet, au cours de ces travaux relatifs à la 36ème session ordinaire du conseil des ministres et ouverts par le Pr Daniel Ona Ondo Président de la Commission CEMAC, les ministres et les responsables d’organes, d’institutions spécialisées et d’agences d’exécution de l’UEAC, ont adopté un budget 2021 en très légère hausse pour la communauté, puisqu’il se situe à un peu moins de 89,3 milliards de FCFA.

Entre volonté de resserrer les liens et nécessité de poursuivre le processus d’intégration régionale, les membres du conseil ont donc opté pour l’optimisme à travers ce budget 2021 qui sera « toutefois évalué à mi-parcours afin de s’assurer de l’atteinte des objectifs d’amélioration du recouvrement et de l’efficacité de la dépense des institutions communautaires » comme le souligne le communiqué issue de cette 36ème session.

A noter que cette rencontre de haut niveau qui a vu la participation notable du gouverneur de la BEAC, du président de la BDEAC, ou encore du secrétaire général de la COBAC, a également permis aux responsables de la communauté d’évoquer à la fois le positionnement de la CEMAC sur la vaccination, et l’entrée en vigueur de la Zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf), qui constitue pour la zone une réelle opportunité.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance