Le cinquantenaire du PDG célébré sur fond de remémoration de son premier congrès

Eric Dodo Bounguendza, SG du PDG © GMT

En prélude à la célébration le 12 mars prochain du cinquantenaire de la création du Parti démocratique gabonais (PDG), les militants, sympathisants et responsables de cette formation politique se sont retrouvés, ce vendredi 9 mars au lycée Paul Indjendjet Gondjout de Libreville, lieu symbolique de la tenue de son premier Congrès ordinaire. Il était question pour les membres du «parti de masse» de se rappeler pour l’occasion les valeurs qui sont au coeur de sa création par Omar Bongo Ondimba.



C’est en présence des membres du Comité permanent du Bureau politique, du Bureau politique, du Conseil consultatif des sages et de nombreux responsables que le secrétariat général du PDG dirigé par Eric Dodo Bounguendza a tenu à marquer d’une pierre blanche le premier événement marquant la création de cette formation politique. Un événement d’autant plus symbolique, puisqu’il s’est déroulé au Lycée Paul Indjendjet Gondjout, ancien site du Lycée technique Omar Bongo où, il s’était tenu du  31 août au 3 septembre 1970 le premier congrès ordinaire de cette formation politique.

Ainsi, devant plusieurs notables notamment Marcel Doupamby Matoka, Patience Dabany, Faustin Boukoubi, Antoine De Padoue Mboumbou Miyakou, Georgette Koko, Albert Ndjavé Ndjoye et de nombreux cadres du parti à l’instar de Paul Biyoghe Mba, Guy Bertrand Mapangou, Rose Christiane Ossouka Raponda, Julien Ntoutoum Bekalé, Blaise Louembet, Eloi Nzondo, Marius Assoumou Kemp et bien d’autres, que l’ancien sénateur du 1er arrondissement de la commune d’Oyem par ailleurs ancien proviseur du Lycée technique Omar Bongo au moment du premier congrès, François Owono Nguema a entretenu l’assistance sur les contours de ce premier congrès.

«Je suis encore l’un des témoins vivants ayant assisté à la décision prise d’organiser le tout premier congrès du Parti démocratique gabonais par son fondateur, à l’époque Albert Bernard Bongo. Les premières assises de cet événement historique en ces lieux et dans cette salle est pour moi un grand souvenir. Un grand souvenir pratiquement inoubliable parce que cela faisait simplement depuis le 12 mars 1968 à Koulamoutou qu’il venait de prendre la grande décision fort du vécu du Gabon de l’époque de dissoudre tous les partis existant afin de créer un parti qui rassemble l’ensemble des filles et fils du Gabon», a-t-il relevé.

Il a rappelé que l’idée de création du PDG remontait à 1966 au moment où le pays traversait une période incertaine au lendemain de la colonisation, marquée par l’existence de partis qui favorisaient dans leurs discours «le régionalisme, l’ethnisme et bien d’autres facteurs qui n’encouragent que la division».

Cette rencontre qui marque de manière claire un  retour aux sources, avait pour objectif de rappeler aux militants et sympathisants les valeurs de cohésion, de paix, de dialogue et tolérance qui guident le parti démocratique gabonais depuis 1970. Ce sont ces valeurs que le secrétaire général de cette formation politique, Eric Dodo Bounguendza a d’ailleurs tenu à expliquer lors de son intervention.

S’appuyant sur des anecdotes historiques mettant en scène, le président fondateur du parti, Albert Bernard Bongo il a révélé le cheminement ayant conduit à la création du PDG. «De 1966 à 1968, le PDG se construisait progressivement mais sûrement dans la villa du président fondateur, encore à l’époque directeur de cabinet du président Léon Mba, dans sa villa. Arrive enfin 1968, le président entame une tournée républicaine pour partager et annoncer son idée. Idée longuement mûrie pendant 2 ans, c’est dans l’avion entre Makokou et Koulamoutou qu’il instruisit Jean Stanislas Migolet de faire l’annonce de cette nouvelle naissance à Koulamoutou», a-t-il indiqué.  

Il a par la suite confié à l’assistance que c’est à l’ancien préfet de région, Jean Arsène Bounguendza, que le président fondateur donna la mission d’installer la première cellule du Parti avant son expansion sur l’ensemble du territoire national. Des anecdotes accueillies avec beaucoup d’enthousiasme lors de cette célébration.

Laissez votre commentaire