Le Chômage et l’insécurité au coeur de la première session extraordinaire du CESE

© D.R

C’est en présence du Chef du gouvernement et ses ministres, des présidents des institutions, des représentants des différents corps diplomatiques accrédités et d’autres autorités de la République, que le Conseil Economique Social et Environnemental que préside René Ndemezo’Obiang s’est ouvert pour sa première session extraordinaire. Au cœur des travaux, plusieurs sujets dont l’examen des liens entre l’employabilité des jeunes et la stabilité économique et sociale du Gabon, l’insécurité et la dégradation de l’environnement.



Se dénomment désormais Conseil Economique Social et Environnemental, l’actuelle institution présidée par René Ndemezo’Obiang s’est ouverte ce mardi 20 février 2018 pour le premier conseil extraordinaire de l’année. Parmi les thèmes ayant retenu l’attention des membres lors des travaux, l’employabilité des jeunes et la stabilité économique et sociale du Gabon, l’insécurité et la dégradation de l’environnement ont invité les membres du CESE à «rechercher les voies et moyens susceptibles d’engendrer une dynamique de création d’emplois des jeunes en vue d’assurer au pays une stabilité à la fois économique et social durable»; pour ce qui était du premier sujet à l’ordre des réflexions.

Pour ce qui était de la stabilité économique et sociale du Gabon, le Président de cette institution a invité ses membres à s’imprégner  véritablement de leurs nouvelles missions afin de proposer des avis pertinents sur la politique environnementale et politique de sécurité de notre pays: «l’activité économique nationale a considérablement ralenti», a fait observer René Ndemezo’Obiang.

Conscient de la situation du chômage très élevé auprès des jeunes gabonais ainsi que de l’épineuse question de l’insécurité qui a atteint un niveau considérable au Gabon, et particulièrement à Libreville, les membres du Conseil ont fait observer que ces principaux phénomènes, parmis les plus nuisibles à l’équilibre social, participent à «la fragilité de l’être et de son environnement».

Par ailleurs, afin d’aider le gouvernement dans sa gestion étatique à partir «des avis techniques sur les aspects socio-économiques et environnementaux», René Ndemezo’Obiang a invité les siens à plus de créativité afin de consolider «l’édification de cette stratégie de développement des sociétés».

Laissez votre commentaire