«Le chant sur la Lowé», ambassadeur de la musique gabonaise

Le chant sur la Lowé en prestation au jardin Botanique de Libreville © D.R

Bardée de récompenses, d’honneurs et connu de nombreuses scènes, la chorale «Le chant sur la Lowé», ambassadeur de la musique gabonaise, jouit d’une réputation qui la précède. Cet été encore, elle est attendue tant sur les scènes nationales, qu’internationales.

Enchaînant des prestations à succès, «Le chant sur la Lowe», a séduit le pianiste-compositeur, Frédéric Gassita.  Ce dernier, leur a offert la première partie de son concert live annuel, «Frédéric Gassita & Friends», qui s’est tenu le samedi 9 juin dernier, au jardin Botanique de Libreville.

Sa prestation à peine achevée, que la chorale doit déjà préparer sa seconde participation aux olympiades du chant choral, qui se tiendront du 02 au 09 juillet 2018 à Tshwane en Afrique du Sud. Avant d’enchaîner, sur les podiums de l’International China Chorus Festival, du 12 au 22 juillet 2018, où le groupe gabonais a été sélectionné parmi les 4 chœurs d’excellence.

Un talent qui n’est pas passé inaperçu aux yeux du couple présidentiel. Car, désireux de promouvoir les talents gabonais sur la scène mondiale, Ali Bongo Ondimba et son épouse ont initié une subvention dont bénéficie «Le Chant sur la Lowé». L’objectif principal étant de soutenir les artistes gabonais, qui de facto sont des ambassadeurs de la musique locale, du fait de leur participation aux concours de portée internationale.

Pour rappel, la troupe polyphonique a été créée en 1990 par Sophie et Yvelines Damas. Le collectif compte désormais une trentaine de musiciens, choristes, danseurs et bénévoles. Comme pour compléter l’œuvre de leur père, les héritières de l’auteur de l’hymne nationale, Georges Damas Aleka, n’ont de cesse de valoriser le patrimoine culturel dans sa diversité.

Laissez votre commentaire