Le CESE s’apprête à renouveler ses conseillers

© D.R

Le Conseil économique social et environnemental (CESE), s’apprête à faire peau neuve. Après cinq ans d’exercice, l’une des plus vieilles institutions du Gabon, située dans le 1er arrondissement de Libreville, devra élire totalement son assemblée le 28 avril prochain. Cette élection revêt un caractère importante, car elle est organisée au moment où l’institution s’est dotée récemment d’un volet environnemental.

Institution consultative du gouvernement, elle est composée de 99 membres, en majorité provenant de la société civile, notamment les collectivités locales, les syndicats et les associations, et de 15 représentants de l’Etat qui sont nommés par décret, dont le président.

L’ensemble des membres du CESE dont le rôle est de conseiller le gouvernement et toutes les autres institutions sur les questions économiques politiques, sociales et environnementales, seront renouvelés le samedi 28 avril prochain. Dès ce lundi, et ce jusqu’au mercredi 25 avril 2018,  les listes des candicats seront affichagés à la Primature avec possibilité de recours. A partir du jeudi 26 avril les listes définitives seront affichées.

Créé en 1959 et institué en 1963, le CES, désormais CESE est une instance consultative qui émet des recommandations. Bien que ces dernières ne soient que de simples avis, le gouvernement peut ou ne pas les prendre en compte dans la mise en œuvre des politiques publiques.

Le Conseil économique social et environnemental devrait être une institution d’expression plurielle par essence et par excellence. Sauf que sa composition a très souvent fait l’objet d’âpres critiques de la part de l’opposition et des observateurs de la vie politique gabonaise.