Le Centre des libéraux réformateurs (CLR) se précipite vers les législatives

Pendant que le climat politique au Gabon rime actuellement avec crise post-électorale, le Centre des libéraux réformateurs envisage déjà les législatives, repoussées pour juillet prochain. C’est l’une des conclusions qui ressort de la conférence de presse tenue le vendredi dernier à l’hôtel de ville, par Nicaise Sickout Iguendja porte-parole du parti.

Le parti de Jean Boniface Assélé, s’est mis à galoper et se projette pour les élections législatives prochaines, en effet, suite au non lieu de la grande assemblée du directoire du (CLR) prévue au départ pour le 4 janvier passé,  le secrétaire général adjoint 1 du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR) et cinquième maire adjoint de la commune de Libreville,  a animé une conférence de presse à son cabinet au cours de laquelle, il a décliné l’objectif de cette communication, c’est-à-dire « permettre Ali Bongo Ondimba d’avoir une majorité forte à l’issue des prochaines élections législatives » selon la déclaration du porte-parole.

Pendant cette conférence de presse, Nicaise Sickout Iguendja a décliné publiquement la posture de sa formation politique sur les questions en rapport avec l’atmosphère politique post-électoral, en réaffirmant le soutien dévoué du CLR « à préparer une majorité parlementaire au président de la république ».

Puis, revenant sur le discours à la Nation d’Ali Bongo du 31 décembre dernier, ses pairs et lui ont élogieusement  « apprécié  l’organisation future du dialogue national inclusif, qui verra toutes les forces vives se parler de manière franche et sans tabou, afin d’aboutir à des résolutions pérennes devant faire avancer le pays ». Nicaise Sickout Iguendja trouve par ailleurs «  salutaire » cet appel au dialogue inclusif qui serait « un moyen de sortie de crise post-électorale au regard des événements douloureux enregistrés après la proclamation des résultats de la présidentielle d’août 2016 ».

Laissez votre avis