Le budget du Centre gabonais des élections augmente de 3890%

© D.R

Alors que les autorités gabonaises s’initient aux joutes de l’austérité, on en apprend un peu plus chaque jour sur les arbitrages qui ont conduit à cette baisse drastique du budget de certaines administrations et à l’augmentation disproportionnée de certaines autres. Ainsi, le Centre gabonais des élections (CGE) a vu sa dotation faire un bond de 3890% dans la nouvelle loi des finances. Explications.

C’est l’un des pôles budgétaires qui a vu sa part dans la loi de finance rectificative 2018 augmenter de manière substantielle. Le CGE, né en 2017 sur les cendres de la Commission électorale autonome et permanente (CENAP) s’est vu accordé une rallonge budgétaire de près de 22,8 milliards de Fcfa.

En effet, avec l’organisation des législatives qui est en ligne de mire, le budget global du CGE est passé de 586,4 millions à 23,4 milliards de Fcfa soit une hausse de 3890%. Le gouvernement explique cet écart par l’achat de matériels dédié aux élections législatives, puisque la dotation précise que les dépenses de biens et services représenteront à elles seules 98% du montant global, alors même que la dernière élection organisée en terre gabonaise date de moins de deux ans et qu’on pourrait réutiliser ce matériel.

On serait donc d’avis à partager celui de Mays Mouissi, qui souligne dans une analyse, que cette dotation «paraît disproportionnée» dans la mesure où la CENAP en 2016 pour l’organisation de la présidentielle avait reçu 15,8 milliards Fcfa soit près de 10 milliards de Fcfa de moins. L’organisation des législatives nécessiterait donc beaucoup plus de moyens, 8 milliards de plus précisément selon les autorités.

Laissez votre commentaire