samedi,19 septembre 2020
Accueil Derniers articles Laurence Ndong: «ce n'est que le président qui décide» et non le...

Laurence Ndong: «ce n’est que le président qui décide» et non le Premier ministre

C’est la position de Laurence Ndong, femme politique gabonaise, auteure de « Gabon, pourquoi j’accuse » sur les récents événements en République gabonaise ponctués par la nomination d’une femme comme Premier ministre en l’occurrence Rose Christiane Ossouka Raponda. Pour l’opposante, l’arrivée à la Primature d’une femme ne change absolument rien à la situation du Gabon dont la crise institutionnelle est toujours manifeste en raison d’une gestion au sommet de l’Etat qui n’échoit pas au président de la République.  

Laurence Ndong, Présidente fondatrice de l’association « Veuvage-Droits-Accompagnement et Perspectives », membre de l’organisation « Tournons la Page » s’est exprimée sur le récent changement apporté à la Primature par la nomination de Rose Christiane Ossouka Raponda. « La nomination d’une femme ne change rien, c’est le gouvernement gabonais qui doit changer », a-t-il déclaré dans les colonnes de VoaGabon. 

Pour l’Organisation non gouvernementale « Ca suffit comme ça », la nouvelle locataire de la Primature a d’abord pour mission de mettre en musique la vision du président de la République, c’estàdire  « ce que le président Ali Bongo Ondimba souhaite » et non les « les réformes nécessaires pour améliorer les conditions de vie des Gabonais », a-t-elle ajouté.  

Et cette dernière de poursuivre en brossant un bref bilan du passage de Rose Christiane Ossouka Raponda qui dans les faits selon Laurence Ndong « n’a rien changé dans la ville » à la mairie de Libreville. Au micro de Peter Clottey, l’opposante gabonaise estime que « Il ne suffit pas d’être une femme pour changer le système ». Pour Laurence Ndong, la seule chose nécessaire et indispensable pour le Gabon reste le fait de « changer de président en premier lieu ». 

Pour la responsable du Collectif « Tournons la page » œuvrant pour la bonne gouvernance du Gabon, l’accession d’une femme à la primature est un non-événement. « Il change de Premier ministre tous les deux ans, car ce n’est que le président qui décide, tout le monde le sait », soutient-elle, en parlant du chef de l’État gabonais, Ali Bongo Ondimba, au pouvoir depuis 2009 et victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) en octobre 2018. Accident qui a soulevé depuis lors un débat sur sa capacité à assumer et assurer ses fonctions de Chef de l’Etat. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt