Laure Olga Gondjout échange avec le Cardinal Dieudonné Nzapalainga

Laure Olga Gondjout s'entretenant avec le Cardinal Dieudonné Nzapalainga © GMT

En visite au Gabon depuis quelques jours, le Cardinal Dieudonné Nzapalainga, Archevêque de Bangui en République Centrafricaine a échangé ce mercredi 7 juin avec le  Médiateur de la République, Laure Olga Gondjout. Les questions de paix et d’unité prônées par l’eglise catholique étaient au menu de cette rencontre entre les deux personnalités.

Interrogé à sa sortie d’audience avec Laure Olga Gondjout, le Cardinal Dieudonné Nzapalainga a évoqué la situation en République Centrafricaine qui se relève peu à peu de la grave crise qu’elle a traversé. «Le peuple centrafricain est un peuple qui aspire à la paix. Nous avons eu des moments les plus difficiles ensemble, pour ne pas dire chaotiques, dans notre pays. Et l’église avec les artisans de Paix, ceux épris de justice, nous nous mettons ensemble pour conjurer le sort. Nous invitons les uns et les autres à arrondir les angles, à regarder à la même direction, à faire des sacrifices dans les négociations, pour favoriser le dialogue», a t-il souligné.

Par ailleurs, évoquant son entretien avec le Médiateur de la République, il a indiqué que cette visite avait pour objectif d’encourager les efforts consentis par cette dernière dans la résolution des crises qu’elle est emmenée à traiter. «Je viens l’encourager, l’inviter à continuer. C’est un travail de longue haleine qui demande beaucoup de patience. Sans la médiation, nous pouvons avoir les gens dos à dos. Et quand les gens sont dos à dos, c’est souvent la guerre, les conflits», a relevé Dieudonné Nzapalainga.

En outre, il a confié qu’elle  avait «un grand rôle à jouer dans ce pays pour inviter les uns et les autres à regarder l’intérêt national, pour ne pas dire, la recherche de l’unité».

Revenant enfin sur la situation en Centrafrique, il a invité les uns et les autres à cultiver la paix et l’unité pour éviter les affres de la guerre. «Si nous acceptons de tendre la main à ceux qui sont de l’autre bord, en acceptant le dialogue, des concertations, en acceptant l’écoute, en regardant dans la même direction, nous avons plus de chances d’avancer ensemble», a-t-il conclu.

GABON LIBREVILLE

Laissez votre commentaire