L’association OSEE au chevet des séropositifs du CTA de Nkembo

La responsable du CTA à gauche réceptionnant l'aide de l'association OSEE © D.R

Le samedi 1er décembre dernier, l’association On s’engage ensemble pour elles (OSEE) a effectué une sortie en marge de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida. A cet effet, elle a apporté des aliments et produits de première nécessité aux séropositifs du Centre de traitement ambulatoire (CTA) de l’hôpital de Nkembo dans le deuxième arrondissement de la commune de Libreville.

C’est donc pour venir en aide aux personnes déclarées séropositives du CTA de Nkembo que l’association nouvellement créée OSEE a, en présence de la responsable dudit centre et des membres de l’association  « Famille uni», saisi l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida pour manifester son affection à ces compatriotes souvent en manque de produits de première nécessité.

Conscientes de ce que les personnes atteintes de cette maladie incurable ont besoin d’être entretenues au quotidien, le mouvement féministe leur a apporté plusieurs produits de première nécessité. « Nous avons commencé aujourd’hui à la l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la lutte contre le VIH Sida à offrir quelques présents comme vous avez pu le constater, de l’eau, du lait, du papier toilette, du linge également », a indiqué la présidente de l’association Paola Flora Minkue.

L’association OSEE qui n’entend pas limiter ses actions en faveur des malades du Sida à Libreville, compte poser des actes dans d’autres villes du Gabon. « C’est dans notre plan d’activités d’aller à l’intérieur du pays, la prochaine étape je crois que ça va être la province de Woleu-Ntem, qui comme vous le savez, selon les statistiques, est la province la plus infectée », a-t-elle poursuivi.

La responsable de l’association « Famille unie » créée au sein même du CTA de Nkembo et dont les actions sont menées en faveur des malades du Sida n’a pas manqué de remercier les bienfaitrices. Par ailleurs, elle a invité les populations à aller se faire dépister pour connaître leur statut sérologique. « Venez vous faire dépister, n’attendez  pas que la maladie vous entraîne pour venir à l’hôpital le faire », a-t-elle conclu.          

Laissez votre commentaire