L’Assemblée nationale adopte la révision constitutionnelle 2017

Assemblée nationale © D.R

Ce n’est presque pas une surprise au vue de la configuration actuelle des locataires du Palais Léon Mba. Le projet de loi portant révision de la Constitution soumis par le gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet a été adopté ce 14 décembre 2017 à 11 heures par les députés de la commission des lois, des affaires administratives et des droits de l’homme.

Ce projet de révision de la loi fondamentale qui a suscité une levée de bouclier au sein de l’opinion et plus particulièrement dans les rangs de l’opposition, a été adoptée par 105 voix pour, 5 voix contre et une abstention. Tous les élus de l’opposition et les députés indépendants, notamment Hermann Diba Nganga Ndongo, proche de Guy Nzouba Ndama, et la suppléante de Patrick Eyogo Edzang ont voté contre, à l’exception d’Albertine Maganga Moussavou, rapporte Gabonreview.

Soumis à l’Assemblée nationale il y a seulement quelques jours,  le projet de révision constitutionnelle, a été  examiné et adopté dans l’opacité totale. Aucune communication ni de la part du gouvernement, encore moins des élus du peuple.

Pour le ministre de la Justice, Francis Nkea cette révision répond à la volonté de la classe politique réunie lors du dialogue politique d’Angondjé de faire consolider le modèle démocratique du pays. «D’une manière générale, l’ensemble de ces modifications consolide notre modèle social et culturel, d’une part, et introduit des changements majeurs dans le rôle et le fonctionnement des institutions, la question du mode de scrutin pour les élections politiques ainsi que celle de la responsabilité du chef de l’Etat, des ministres et des titulaires de certaines hautes fonctions, d’autre part»; a t-il indiqué lors de son audition.

Laissez votre commentaire