L’ANUTTC en état de mort clinique

Siège de l'ANUTTC à Libreville © GMT

La situation socioéconomique du pays ne cesse d’inquiéter l’opinion, il n’y a plus un secteur qui échappe à la crise conjoncturelle. Ainsi, les agents de l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC) ne savent plus à quel saint se vouer depuis plusieurs mois, sans que le gouvernement ne daigne apporter des réponses concrètes à leurs préoccupations.

Dans sa livraison de ce jeudi 23 novembre 2017, le quotidien L’Union nous apprend que depuis plus de quatre mois les 170 employés de cette structure ne perçoivent plus leurs salaires. Une situation très incompréhensible alors que l’activité de cette administration rapporte de l’argent aux caisses de l’Etat, contraignant d’ailleurs les délégués du personnel à déposer un préavis de grève sur la table de la direction générale.

Au titre des difficultés rencontrées par cette organisme, une gestion jugée approximative, qui appel d’ailleurs à un audit afin de déterminer la situation réelle de l’agents de l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographiques et du cadastre.

Par ailleurs, Il faut rappeler qu’elle est financée par une ristourne de 30% sur les frais de cession de parcelles, 70% revenant au Trésor public, une part insignifiante qui a pour conséquence le non paiement des salaires depuis août 2017.

«La situation est tellement grave que même l’encre et le papier pour l’impression des documents comme plans de bornages et autres avis d’affichage sont devenus des produits rares»; fait remarquer un agent.

Des difficultés qui devraient interpeller non seulement le Conseil d’administration de cette organisme, mais aussi le ministère en charge de l’Habitat et le ministre délégué auprès du Premier ministre en charge des Affaires foncières.

Laissez votre commentaire